Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Point presse 23/02/2016

 

 

Extrait du briefing du Porte-parole du Gouvernement Mme Olga Gerovassili au sujet de la crise des réfugiés

23 février 2016

 

La situation dans laquelle nous nous trouvons est de l’avis général extrêmement complexe. Même ce qui a été approuvé lors du Conseil Européen au niveau des chefs d’état, semble aujourd’hui remis en cause par des membres subalternes de certains états-membres ou non-membres de l’UE.

L’Autriche a convoqué, hier, une réunion des chefs de la police d’états traversés par les flux de réfugiés, à laquelle n’ont pas été conviés, en dépit de leur rôle spécifique dans la crise migratoire, ni la Grèce ni l’Allemagne. Une rencontre est organisée demain impliquant les mêmes pays au niveau des ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères.

La Grèce a effectué hier une démarche de protestation auprès de l’Autriche pour sa non invitation à ces procédures.

La Grèce est en contact permanent avec la Présidence néerlandaise de l’UE pour ces développements. Nous notons que la pratique des états membres de l’UE et en particulier pour des questions qui revêtent une si grande importance, telle la crise des réfugiés, est politiquement et juridiquement inacceptable et vient à l’encontre des décisions unanimes des institutions de l’Union. Le gouvernement poursuivra les actions qu’elle jugera nécessaires pour le règlement de la question.

Le gouvernement grec attend la décision sur la participation de l’OTAN dans les opérations de sauvetage des réfugiés et la lutte contre le trafic illicite. Le plan opérationnel de l’OTAN n’est pas encore terminé, car il y a des points sur lesquels la Turquie n’est pas d’accord. Les objections portent sur la mise au point du plan opérationnel alors qu’au conseil des Ministres de la Défense qui s’est tenu le 11 février, le ministre turc de la Défense était d’accord. Nous, nous demandons que l’accord tel que décidé unanimement par l’organe politique de l’OTAN soit appliqué.

Nous espérons que les discussions sur le plan des opérations aboutissent dans les prochains jours.

Le gouvernement grec est prêt à gérer n’importe quelle situation qui se présentera à cause des flux de réfugiés grandissants, aussi difficile soit-elle.

En tout cas, nous soulignons que la limitation des flux de réfugiés, n’a absolument aucun rapport avec la fermeture des frontières, ni sur la limitation des entrées ou sorties du pays de ceux qui disposent de documents de voyages légaux.

Ceci est explicitement indiqué dans le Projet de Conclusions du récent Conseil Européen avec la référence à l’intégrité de l’espace fixé par le Traité de Schengen.


page précédente

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 25/02/2016