Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

CEG COIN

 

 

G. Florentis : le réseau CEG COIN offre de nombreuses possibilités de co-développement

09 février 2019

Dans une interview accordée à l'Agence de Presse Athéno-Macédonienne, le Secrétaire Général du ministère de la Politique Numérique, des Télécommunications et de l'Information, Giorgos Florentis parle des nombreuses opportunités de co-développement et de prospérité qui se profilent grâce au Réseau Coopératif d'Innovation - CEG COIN (Chypre, Egypte, Grèce - Collaborative Innovation Network), dans lequel il joue un rôle actif depuis le début des négociations pour sa création en mai 2017.  

Un Protocole d'Accord entre la Grèce, Chypre et l'Egypte a été signé au Caire en juillet 2017 afin de développer une coopération entre les trois pays dans le domaine des Technologies de l'Information et de la Communication, l'une des dispositions les plus importantes du protocole étant la création du réseau CEG COIN, qui fonctionne comme une plate-forme pour renforcer la coopération, la mise en réseau et l'interconnexion des écosystèmes d'innovation et d'affaires dans les trois pays. En outre, le Réseau vise à promouvoir et à améliorer les compétences numériques, l'entrepreneuriat, la recherche et le développement, ainsi que l'utilisation de bonnes pratiques dans le domaine des Technologies de l'Information et de la Communication.  

C’est un partenariat dans lequel la Grèce, l’Égypte et Chypre se sont engagés à développer et à coopérer mutuellement dans les domaines de la recherche, de l’innovation et de l’entrepreneuriat en exploitant les synergies et les opportunités qui se présentent tant pour le secteur privé que pour le public.  

Le Protocole a été signé au Caire, le 5 juillet 2017, lors de la visite du ministre de la Politique Numérique, Nikos Pappas, dans la capitale égyptienne, en présence du Premier ministre égyptien, et portait essentiellement sur la coordination entre le ministère grec de la Politique Numérique, des Télécommunications et de l'Information, le ministère chypriote des Transports, des Communications et des Travaux publics et le ministère égyptien de la Technologie, des Communications et de l'Information.

"La première étape a été franchie en mai 2017, au début des négociations, qui se sont terminées le 5 juillet de la même année, lors de la signature de l'accord et immédiatement après la création du Centre. Les Égyptiens ayant de l’espace dans le parc technologique d’Alexandrie, le siège social y a donc été installé. L'ensemble du processus s'est déroulé immédiatement", explique M. Florentis, soulignant la très bonne coopération entre les membres du comité exécutif.  

L'inauguration du centre n'était que le début, puisque, comme l'a mentionné M. Florentis, a ensuite été mise en place la plate-forme électronique sur laquelle les premières inscriptions ont déjà été effectuées. "Quelques membres des trois pays ont été inscrits au départ afin de  pouvoir communiquer entre eux, quelques sociétés privées", a-t-il expliqué, soulignant que la présence remarquable de la Grèce au salon international de la technologie "Le Caire ICT 2018", organisé dans la capitale égyptienne, a été en quelque sorte le couronnement de toutes ces initiatives".  

"Tout cela donne une autre dynamique à la coopération, nous permettant d’aller de l'avant", a ajouté M. Florentis, soulignant l’entière satisfaction des entreprises ayant participé au salon du Caire.  

"Nous n'allons pas nous arrêter à ces dix, nous allons ouvrir la plateforme et inviter tous les organismes à s'inscrire", a déclaré M. Florentis avant d'ajouter : "Nous avons aussi avec nous le Parc Technologique de Patras avec qui nous collaborons, nous allons coopérer avec d’autres Parcs Technologiques en Grèce afin de le renforcer, avec pour objectif l’organisation de deux événements majeurs en 2019, et en point d’orgue la Foire internationale de Thessalonique à l’automne".  

M. Florentis a également mentionné: "Actuellement, nous menons des discussions avec le Fonds Européen de Développement afin de pouvoir participer et créer un fonds capable de financer des entreprises souhaitant établir des partenariats entre les trois pays, afin de renforcer davantage la coopération tripartite ".  

Comment, cependant, la partie égyptienne envisage-t-elle l’avenir du réseau ? "Elle montre un grand intérêt", a répondu M. Florentis, notant que nous "sommes pour l'Egypte l’entrée et la porte vers l'Union européenne, ils nous voient comme un tremplin, et nous ne devons pas le perdre."  

En effet, comme il le fait remarquer, la volonté politique de faire progresser cette coopération est très forte. "Nous espérons que ces partenariats tripartites et multilatéraux constitueront un tremplin pour que la Grèce puisse montrer son rôle de leader et le rôle clé qu'elle peut jouer dans la région", a ajouté le Secrétaire Général du ministère de la Politique Numérique, des Télécommunications et de l'Information, qui "voit" aussi d’autres perspectives de renforcement des relations gréco-égyptiennes au-delà de cette plate-forme de coopération.  "La dernière visite du ministre (M. Pappas) a été très fructueuse. Il a rencontré son homologue égyptien et les bases de l’approfondissement des relations sont en train de s’ouvrir. C’est-à-dire non seulement un échange de vues, mais aussi des aspects pratiques et la mise en œuvre de programmes d’un pays à l’autre ", a-t-il déclaré.  

Il a également souligné le très bon niveau des relations politiques entre la Grèce et l’Égypte, qui se reflète également dans le secteur des entreprises, en déclarant : "La coopération politique est cruciale. Les très bonnes relations politiques qui existent sont la "clé" pour ouvrir et renforcer les relations commerciales et permettre à de telles initiatives de trouver un terrain  favorable pour se développer et profiter à toutes les parties, pas unilatéralement en faveur de l'un ou de l'autre", a déclaré M. Florentis, qui assure le suivi plus général au ministère des relations bilatérales et multilatérales avec les pays tiers.  

M. Florentis est né et a grandi en Égypte et il est fin connaisseur de ce pays du monde arabe, il s’occupe du réseau de coopération CEG COIN depuis sa création en tant que représentant du ministère et du comité exécutif et tout au long de cet exercice. "Nous supervisons et planifions avec tous les partenaires qui sont ici en Grèce les prochaines étapes et la politique et nous sommes en contact avec les deux autres parties", a déclaré à l'Agence le Secrétaire Général.

page précédente

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : mardi 19 février 2019