Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

95e Anniversaire

 

 

Commémoration du 95e anniversaire de la Catastrophe de Smyrne

 programme complet

Une grande commémoration à l’occasion du 95e anniversaire de la Catastrophe de Smyrne a été organisée par l’Organisme Culturel de la municipalité de Nea Smyrni. Le programme particulièrement riche propose des expositions, des conférences, des représentations théâtrales, des concerts, des projections de films et de documentaires ainsi que des visites, toutes les manifestations ont pour thème Smyrne et les inoubliables patries.

Les manifestations ont commencé le 6 mars et s’achèveront le 24 juin 2017, elles sont organisées au Musée Numérique de Smyrne et Nea Smyrni et au multiplexe Galaxias et l’entrée est libre.

« Cette commémoration vise à garder notre mémoire vivante en ces moments critiques. L’histoire peut nous aider à penser plus clairement et à avoir un oeil plus critique face aux situations » a déclaré à l’Agence Athénienne et Macédonienne de Presse M. Vangelis Hatzatourian, directeur du Musée Numérique de Smyrne et Nea Smyrni, maire-adjoint et président de l’Organisme Culturel de la ville qui organise souvent des manifestations en l’honneur de Smyrne ».

« N’oublions pas que Smyrne est une ville-symbole pour Nea Smyrni et un point de référence pour tout l’Hellénisme. Récemment nous avons organisé une cérémonie en l’honneur des compositeurs de Smyrne qui a rencontré un vif succès et attiré l’attention du public. Cette année, nous avons décidé de consacrer entièrement toutes nos manifestations au 95e anniversaire de la Catastrophe, rendant hommage à la mémoire des Smyrniotes mais aussi de tous les réfugiés » a ajouté M. Hatzatourian qui considère que « l’époque et les circonstances exigent une telle commémoration ».

Il croit qu’il existe des similitudes entre hier (1922) et aujourd’hui, avec comme point commun la crise des réfugiés. « A l’époque ce sont des Grecs qui ont été déracinés de leur patrie et sont devenus des réfugiés, aujourd’hui ce sont d’autres humains qui sont déracinés de leurs patries dont une partie trouve refuge dans notre pays. Si l’on considère que la ville est un  solide trait d’union entre les hommes qui survit et continue encore d’exister même après la Catastrophe alors ce sont les hommes qui créent la ville, ils sont les transmetteurs de la culture, de la pensée, des habitudes, de la langue et de la morale et ce sont eux qui façonnent leur vision commune. Les réfugiés peuvent et doivent être autorisés à créer leur propre ville, leur propre vision, où la terre… » a-t-il conclu.  


page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 10/03/2017