Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Aïdonia

 

 

Nouvelle découverte archéologique à Nemea ! 

Des nouveaux vestiges découverts à Mycènes !

La deuxième phase de recherche systématique s’est achevée à Aïdonia Nemeas avec l’exploration de tombes dont on connaissait l’existence depuis l’année dernière, alors que de nouveaux monuments funéraires ont également été identifiés et étudiés.  

Parallèlement, comme l’année dernière, des travaux de protection des monuments et de configuration du site archéologique ont été entrepris, en gardant toujours à l’esprit l’objectif principal du programme qui est la protection générale et la promotion du site antique.  

Le cimetière mycénien à Aïdonia a été découvert et pillé par des trafiquants dans les décennies 70 et 80 et des offrandes funéraires avaient circulé dans des réseaux de commerce illicite international d’antiquités.  

En 1993, la Grèce a remporté une grande victoire dans la lutte contre le pillage avec le rapatriement du Trésor des Aïdoniens, un ensemble unique archéologique, qui est aujourd’hui exposé avec les découvertes des fouilles du cimetière au Musée Archéologique de Nemea.  

Le programme de recherche systématique et de promotion à Aïdonia ne se cantonne pas à la protection efficace et la promotion du patrimoine culturel de la région, mais aussi à compléter les informations qui ont été perdues lors de l’activité d’excavation illégale.  

Des chambres funéraires organisées en groupes  

Le cimetière mycénien de Aïdonia se compose presqu’exclusivement de chambres funéraires organisées en groupes.  

Les chambres funéraires sont des tombeaux taillés dans la roche et sont composées de trois parties : le chemin, couloir en pente qui mène de la surface à l’entrée de la tombe, bouchée avec des pierres irrégulièrement assemblées, scellant la chambre funéraire souterraine.  

Durant la campagne de fouilles de cette année menée dans le cimetière du milieu, où en 2016 une chambre d’une tombe supplémentaire a été étudiée, la recherche a permis de découvrir l’entrée et le couloir du monument.  

Dans le cimetière inférieur, la récente enquête a permis de révéler deux nouvelles chambres funéraires.  

Bien qu’une tombe ait été complètement pillée dans un passé récent, sa fouille scientifique a permis de déterminer la chronologie à la période mycénienne tardive (1350-1200 avant J.-C.), ainsi que la durée limitée d’utilisation du monument, et a mis en évidence sa forme architecturale particulièrement intéressante.  

La deuxième tombe a été construite au début de l’époque mycénienne, elle a été utilisée jusqu’à la fin de la période et a été trouvée sous des dépôts épais avec des restes de la période archaïque, de l’époque du romain tardif et du byzantin moyen.  

Il s’agit d’un monument remarquable qui témoigne de la séquence historique des époques sur le site archéologique de Aïdonia et cette recherche systématique permet de combler les vides dans l’enquête historique que les années de pillage ont provoqué sur les autres monuments de Aïdonia.  

Les sépultures des morts ont été trouvées dans trois tombes et sur le sol de la chambre.  

L’une des tombes est monumentale, d’une longueur de presque 4m et était recouverte de grandes plaques de pierre et comprend trois sépultures.  

Dans la seconde, deux autres sépultures ont été trouvées, une contenait des pointes de flèches en cuivre et cinq couteaux et poignards dont deux avaient des manches ornés de minces feuilles d’or. Dans la troisième tombe, ont été trouvés des fragments de pithamphorae palatiales, deux vases monumentaux à la décoration végétale qui seront probablement entièrement restaurés.  

Les sépultures sur le sol étaient simplement recouvertes par des vases en argile et des boutons en pierre  

Ces nouvelles informations permettent de déterminer des périodes d’utilisation du site à Aïdonia et jettent les bases pour l’étude des rôles que les différentes communautés ont joué dans l’émergence et la désintégration des différents organismes centraux, des administrations régionales mycéniennes puis des états, de la cité-état de Fliounta, aux évolutions dans la province romaine d’Achaia et de la fragmentation politique de la période byzantine moyenne.  

Les fouilles sont menées par l’Éphorie des Antiquités de Corinthe sous la direction du professeur Konstantinos Kissas en collaboration avec le professeur Kim Shelton du Centre Néméen d’Architecture Classique (université de Berkeley, Californie).  

Sources : athensmagazine.gr

 

page précédente

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : mardi 05 septembre 2017