Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Algues recyclées

 

 

Étuis pour portables et raquettes … en algues

La société de Stavros Tsobanidis a entrepris depuis les deux dernières années de libérer les autorités locales  - de Achaïa pour commencer – du cauchemar de la gestion des algues qui tapissent en grande quantité les côtes grecques. Selon les estimations, chaque commune côtière recueille chaque année plus de 25 tonnes d’algues mortes.  

La société Phee traite, dans un premier temps, les feuilles de la plante angiosperme Posidonia Oceanica, puis l’équipe de Phee produit un panneau, par un procédé breveté en Europe et en Amérique. Puis elle fabrique et distribue sur le marché grec des gadgets originaux et des accessoires, comme des étuis pour portables, des boîtes de rangement et des raquettes.  

« Un sérieux coup de pouce aux municipalités. Le coût d’enfouissement est souvent prohibitif pour les municipalités. Notre entreprise, en collaboration avec les municipalités de Achaïa, a valorisé environ 150 tonnes d’algues en tout juste deux ans. Si les municipalités avaient du recourir à l’enfouissement, elles auraient du dépenser plus de 10.000 euros supplémentaires » déclare Stavros Tsobanidis.  

Un discours de M. Pavlos Efmorfidis, président et fondateur de Coco-Mat, au sujet des matières premières naturelles inexploitées, a inspiré Stavros Tsobanidis et l’a conduit à traiter et valoriser les algues.  

La société est composée du Dr Nikolaos Athanasopoulos cofondateur-responsable de la recherche et du développement, de Eleftherios Karabatsakis, responsable du développement commercial et Giorgos Kryos responsable de l’unité de production.  

Nous espérons que notre passion et notre engagement feront de Phee une entreprise d’envergure, au rayonnement mondial, qui ouvrira la voie à d’autres entreprises, en les guidant vers un développement durable, des pratiques amicales et respectueuses pour l’environnement.  

Il est à noter que Phee, au fil du temps, a reçu un soutien important de différents organismes. Plus précisément, il a participé au programme de bourses Angelopoulos-Clinton CGIU, il a reçu une distinction au concours ReditUp de la société Papastratos et au BlueGrowth, qui est co-organisé par Aephoria.net et la municipalité du Pirée, il a aussi reçu le titre de meilleure startup grecque dans le secteur du développement durable.  

Phee a signé des accords avec les magasins Public, certains hôtels ainsi que des gîtes touristiques pour la distribution de ses produits. « Nous essayons de créer des produits qui sont non seulement compétitifs sur les marchés mais ont également un impact positif sur l’écosystème de notre planète, qui a besoin de notre aide. Nous sommes prêts à collaborer avec les Autorités compétentes, avec des industries de pointe et nos clients, de sorte à ce que les matériaux écologiques gagnent en prestige et la confiance des consommateurs » a insisté M. Tsobanidis.  

Les étuis de portables – lancés en premier par la société – ont rapidement gagné la ferveur des consommateurs, comme il est fait mention sur son site, ils combinent la beauté naturelle (ils prennent la forme de l’un des plus vieux organismes vivants sur terre), la légèreté, une fine épaisseur (la résine polymère biologique permet d’absorber les vibrations) et des motifs uniques (aucun étui n’est semblable à un autre).  

Par la suite, l’équipe a créé la boîte Phee, à laquelle on peut trouver de nombreuses utilisations. « Rangez et organisez avec style et classe vos objets à la maison ou au bureau, des armoires à la cuisine ! » L’été approchant, la société met en avant en première mondiale une raquette de plage en algues. Selon M. Tsobanidis, la gamme de produits va s’enrichir et s’ouvrir sur le marché international.  

Angeliki Velesioti

(sources : Eletheros Typos – 18/04/2017)

page précédente

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : mercredi 17 mai 2017