Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Avgi 19/01/2018

 

 

La reconstitution du visage de la femme néolithique révélée au Musée de l’Acropole le 19 janvier  

Le visage reconstitué de la femme qui vivait vers 7.000 avant J.-C. sera présenté le 19 janvier au Musée de l’Acropole.

« Avgi » est la plus récente reconstruction réalisée par une équipe du professeur d’orthodontie Manolis Papagrigorakis de l’université d’Athènes et suit celle de « Myrtis », la femme qui est morte durant une épidémie de peste au 5e siècle avant J.-C.. Myrtis a été exposée en 2010 et est devenue une sensation internationale.

Avgi a été baptisée du nom de l’«Aube de la civilisation» parce que la femme qui a servi de modèle pour la reconstruction a vécu à l’époque où l’homme est passé de collecteur de nourriture à cultivateur.

Dans des déclarations au magazine «To Praktoreio» de l’Agence Athénienne/Macédonienne de Presse, le professeur Manolis Papagrigorakis a expliqué que son intérêt pour les reconstructions vient de l’observation des visages des personnes ou de statues et de la structure des mâchoires. Plusieurs spécialités médicales sont intervenues pour la reconstitution du visage de Avgi, a-t-il dit, l’endocrinologie, l’orthopédie, la neurologie, la pathologie et la radiologie.

Suite à une demande de l’archéologue Efi Baziotopoulou-Valavani, le professeur Papagrigorakis a dit que son équipe a étudié la cause de la peste qui a décimé Athènes en 430 avant J.-C. (durant la Guerre du Péloponnèse) à partir d’ancien ADN, avec l’aide d’un dentiste/biologiste/généticien grec. En 2006, l’équipe a déterminé que la cause de la peste était la fièvre typhoïde a-t-il ajouté. « Myrtis »  a été trouvée dans une fosse commune de l’époque.

L’équipe a travaillé avec le sculpteur suédois Oscar Nilsson dont le studio est spécialisé dans les reconstitutions historiques de corps.

Actuellement, l’équipe travaille à la reconstitution du crâne d’une petite fille, baptisée Idyle, de Feres (Magnésie) qui avait environ 5 ans et demi au moment de sa mort au 5e siècle avant J.-C. Ses restes ont été trouvés dans une tombe en marbre.

Un autre projet sur lequel travaille l’équipe est la reconstitution d’une « carte microbienne » de la Grèce à l’époque Classique.

La manifestation pour la révélation de la reconstitution est ouverte gratuitement au public.

page précédente

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : mercredi 10 janvier 2018