Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Discours sur la Santé

 

 

Points du discours pour la Santé du Premier ministre Alexis Tsipras

02 avril 2015

Au cours des trois dernières décennies, la Grèce a vécu la mise en œuvre d'une politique, qui a converti la santé et la prévoyance, d’acquis social, de droit en marchandise. Pendant les cinq dernières années, les Mémorandums ont imposé des réformes, qui ont introduit la notion et la barbarie de la "pauvreté de la santé".

La pauvreté de la santé, les exclusions et les inégalités dans les soins de santé ont aboli des droits humains et sociaux fondamentaux dans notre pays. Tout ce qui compose la dignité humaine a été jeté à la poubelle.

Un citoyen sur quatre, soit deux millions et demi de personnes, aujourd'hui, n’est pas assuré et n’a pas accès au système de santé. Des réductions dramatiques ont été enregistrées dans les dépenses publiques.

La mise en œuvre de notre programme commence par l’accès égal au système public de santé et aux médicaments à toute la population. Nos objectifs sont:

- L'accès égal, pour tous, au Système Public de Santé : les assurés et les non-assurés.

- L'élargissement des prestations sur les médicaments, la prévention, les vaccinations et les examens.

- L'abolition des commissions de trois membres.

- La création d'une prévoyance élargie logique dans tous les services concernés.

Pour cette raison, en priorité, nous nous orientons vers un renforcement du Système Public de Santé en personnel. Notre plan inclut le recrutement de personnel spécialisé, 4.500 personnes, afin de doter les postes vacants et névralgiques dans les hôpitaux, Centres de Santé et organismes. Dont 700 postes seront permanents, il s’agit de médecins, infirmiers ainsi que du personnel paramédical. Ils seront affectés en priorité, dans les îles de l'Égée, la Thrace, la Macédoine de l'Ouest et la Grèce de l'Ouest.

L'objectif principal du gouvernement est la réorganisation complète et immédiate du Centre National d’Assistance Immédiate, afin de couvrir les besoins médicaux réels de la population.

La suppression du paiement obligatoire inacceptable de 5 euros pour l'admission dans les hôpitaux publics, a déjà été publiée au JO. Tous les citoyens auront désormais l’accès et les soins gratuits dans les hôpitaux publics.

Le forfait de 1 euro par prescription sera très prochainement aboli.

Une discussion est déjà entamée avec les forces armées, afin d’examiner l’exploitation des hôpitaux militaires par le Système Public de Santé et la participation des forces armées dans la santé publique pour renforcer les régions isolées et éloignées en personnel médical.

Abolition du Décret sur la Santé 39A, disposition sur laquelle le châtiment raciste des femmes séropositives a été fondé, en contestant le principe même de la dignité humaine.

La revalorisation et la réorganisation de l'Organisme National pour les Médicaments constituent notre priorité immédiate puisque l'Organisme sera le principal outil pour la mise en oeuvre de notre politique.

Nous nous concentrons sur le renforcement de l'Industrie pharmaceutique nationale, par la création d'incitations directes et indirectes afin d'augmenter la production nationale dans le but de renforcer la compétitivité de l'industrie grecque et ses exportations avec un effet immédiat sur l'emploi et le PIB du pays.


page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 08/04/2015