Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Eleftherotypia 17/10/2014

 

 

Les marbres du Parthénon

Cause de confrontation au Parlement britannique

 

La visite d’Amal Clooney à Athènes entraîne déjà des réactions, mais le plus surprenant est qu’elles surviennent au sein du Parlement britannique. Le député des libéraux démocrates britanniques déclare que « c’est une honte pour le Royaume Uni. Le pays doit accepter le retour des marbres du Parthénon à Athènes ». Jeremy Corbyn, député du parti des travaillistes britanniques, met l’accent sur le fait que « ces objets ont été volés au peuple grec. Il y a de très forts sentiments à ce sujet en Grèce. Il est fort possible que nos relations avec ce pays s’améliorent si nous adoptons une position pour le retour de certains (si ce n’est la totalité) des marbres ».

La première réponse publique du gouvernement britannique a été faite après le début de l’arbitrage de l’UNESCO ; Helen Grant, adjointe au ministère de la culture, déclare : « Il est clair que les statues appartiennent légalement au British Museum, auquel tout le monde a accès, gratuitement qui plus est. Ce n’est pas le produit d’un vol ».

L’archéologue David Hill, qui s’occupe du dossier des marbres avec Amal Clooney et Mr. Robertson, affirme que « les statues reviendront en Grèce. Nous n’abandonnerons pas. Et c’est une bonne chose que le sujet soit débattu internationalement, et plus spécialement au sein du Parlement britannique ».

 

Ioanna Kleftogianni  

(sources : Journal Eleftherotypia – 17/10/2014)


page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 20/10/2014