Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Erechteion 13/10/2014

 

 

L’Erechteion, le monument aux célèbres Caryatides, va avoir un nouveau plancher et ouvrira aux visiteurs

 

A l’intérieur de l’Erechteion sur l’Acropole, célèbre pour son porche soutenu par 6 Caryatides, un nouveau sol va être aménagé permettant aux visiteurs d’entrer dans le temple, projet basé sur les recommandations du Service de Préservation des Monuments de l’Acropole, projet approuvé par le Conseil Central Archéologique.

L’élégant bâtiment construit entre 421 et 406 avant J.C. sur le site de l’Acropole pour remplacer un temple plus ancien dédié à Athéna, déesse protectrice de l’antique cité, situé plus au sud. Le temple de style ionique, remarquable exemple de l’architecture antique grecque, a été utilisé durant l’Antiquité pour honorer différents dieux.

L’Erechteion a été incendié au 1er siècle par des assaillants de la ville, puis par la suite transformé en église dédiée à la Vierge Marie durant les premières années chrétiennes. Pendant l’occupation franque il a été utilisé comme palais (1204-1456) puis sous l’occupation ottomane il a hébergé un harem. Au 19e siècle, une Caryatide et une colonne ont été enlevées par Lord Elgin, puis il a été gravement endommagé par une bombe turque en1827 pendant la Guerre d’Indépendance Grecque.

La Grèce a reçu un prix de Europa Nostra pour la restauration du monument entre 1979 et 1987, faisant partie du projet global de restauration de l’Acropole.

Selon les plans approuvés, les fondations de l’église seront recouvertes pour leur protection. La zone qui sera recouverte par un plancher était connue durant l’Antiquité comme «Prostomiaion» (litt. «avant la bouche»), endroit où selon la légende, Poséidon aurait fait jaillir une source d’eau salée lors du duel contre Athéna pour déterminer qui serait le protecteur de la ville. Le sol sera constitué de plaques de marbre de 14cm d’épaisseur placées sur une structure amovible en métal.

La partie ouest du mur nord percée d’une porte conduisant aux fondations creusées dans la roche, qui selon la tradition porte encore les traces de la compétition des deux dieux, sera visible ainsi que le narthex de l’église qui fut utilisé durant l’occupation ottomane comme réservoir.

Sur les six Caryatides, cinq sont exposées dans le nouveau musée de l’Acropole et une se trouve toujours au British Muséum. A l’heure actuelle, six copies ont été installées sur le monument.


page précédente

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 15/10/2014