Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Imerissia 03/06/2014

 

 

Douze investissements énergétiques à hauteur de 7 milliards d’euros sont intégrés au Fast Track

 

Douze investissements énergétiques à hauteur de 7 milliards d’euros sont intégrés aux procédures pour les investissements stratégiques (Fast Track) sur décision de la Commission interministérielle compétente présidée lundi par le ministre du Développement et de la Compétitivité, Costis Hadzidakis, qui a souligné dans une conférence de presse qui a suivi que ces développements attestent de la capacité de la Grèce d’attirer des investissements.
Les ouvrages sont intégrés à la procédure Fast Track suite à une proposition du ministre de l’Environnement, de l’Énergie et du Changement climatique, Yannis Maniatis, qui a précisé pour sa part que les ouvrages sont déjà au stade de leur matérialisation, du fait que les préparatifs ont débuté il y a déjà deux ans, alors qu’il a souligné que leur construction génère 17.000 nouveaux emplois.
Il s'agit d'ouvrages qualifiés par l'UE d'Ouvrages énergétiques européens d'intérêt commun, qui comprennent notamment les gazoducs TAP (Trans Adriatic Pipeline) et Grèce-Bulgarie, des connexions électriques et des infrastructures de stockage de gaz naturel.

Plus précisément, la proposition du ministre concernait les ouvrages: 

Énergie électrique

1) Liaison Israël-Chypre-Grèce entre Hadera et l'Attique, connue comme Euro-Asia Interconnector, capacité de transport de 2000MW, longueur 1518 km

2) liaison entre Maritsa East 1 (Bulgarie) et Nea Santa (Grèce), 2e liaison Grèce-Bulgarie, longueur 144 km, dont 29 km en territoire grec

3) accumulation par pompage hydraulique à Amfilochia d'une puissance totale de 590 MW en vue de la production et du stockage à grande échelle d'énergie électrique.


Gaz naturel

4) IGB, gazoduc de liaison Grèce-Bulgarie entre Komotini et Stara Zagora, longueur 182 km, capacité initiale de transport 3 milliards de m3 par an avec possibilité de la porter à 5 milliards

5) station permanente d'inversement du flux à la frontière gréco-bulgare entre Sidirokastro et Kula

6) Station flottante de stockage et de regazéification de gaz naturel liquéfié à Alexandroupolis - INGS LNG Greece, capacité de gazéification et d'alimentation de 6,1 milliards de m3 par an 7) Station flottante de stockage et de regazéification de gaz naturel liquéfié - Aegean LNG import terminal avec capacité de gazéification et d'alimentation de 3-5 milliards de m3 par an

8) Installation de stockage à N. Kavala, dans un gisement épuisé de gaz naturel

9) gazoduc TAP (Grèce-Albanie-Italie)

10) gazoduc ITGI (Turquie-Grèce et Italie), capacité initiale de transport de 8 milliards de m3 par an avec capacité de la porter à 12 milliards

11) gazoduc reliant une région côtière de Chypre à la Grèce continentale via la Crète - gazoduc Eastern Mediterranean transportant du gaz des nouveaux gisements de Méditerranée du Sud-Est à la Grèce et vers le reste de l'Europe

12) station de compression de gaz naturel à Kipi (Evros)

 

(sources : ANA et Journal Imerissia 03/06/2014)


page précédente  

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 03/06/2014