Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Les Enchantées

 

 

Les « Enchantées » sont exposées 

à la 80e édition de la Foire Internationale de Thessalonique

Les « Enchantées », connues également sous le nom de « Caryatides » de Thessalonique, ont retrouvé après 151 ans leur ville de naissance, sur laquelle elles régnaient depuis le 2e siècle après J.C., à l’initiative de la Foire Internationale de Thessalonique-Helexpo.

Des répliques exactes des « Incantadas » (enchanté en espagnol), piliers décorés de figures mythologiques – Ménade, Dionysos, Ariane, Léda, Ganymède, Dioscure, Aura et Niki – qui ornaient le portique des Idoles où se trouve aujourd’hui l’Agora antique. Volés en 1864 par le français Emmanuel Miller, ils sont exposés au Musée du Louvre, leurs copies sont exposées dans un hall de la Foire Internationale de Thessalonique qui a démarré le 5 septembre.

La Foire Internationale de Thessalonique a pris l’initiative pour la réalisation et le transport des copies par le Musée du Louvre où se trouvent les originaux, avec le soutien du ministère de la Culture, de la ville de Thessalonique, de l’Organisme Portuaire de Thessalonique et de la Compagnie des Eaux de Thessalonique.

Tradition populaire, sans fondement historique

Les sculptures ont pris le nom de « Enchantées » ou Incantadas d’une tradition populaire, sans fondement historique. Elles se trouvaient sur un portique qui reliait le palais d’Alexandre le Grand à un autre, où logeait son invité le roi de Thrace avec sa suite. La reine de Thrace ayant succombé au charme du roi macédonien, Alexandre le Grand la rejoignait en cachette la nuit en passant par la galerie du portique. Le roi de Thrace s’en est aperçu et a demandé à un magicien de jeter un charme sur la galerie, tous ceux qui s’aventuraient sur la galerie étaient changés en pierre. Aristotelis avertit Alexandre le Grand qui ne sortit pas cette nuit-là. La reine, inquiète de ne pas voir arriver son amant, emprunta avec sa suite la galerie, frappée par la magie elle fut changée en pierre, puis ce fut le tour de son mari venu vérifier si la magie avait agi.

Le monument appelé « Enchantées » devait vraisemblablement appartenir à un important édifice public au centre de la Thessalonique romaine. Il est daté de la fin du 2e ou du début du 3e siècle et devait se trouver entre la Panagia Halkeon, les Bains du Paradis et Saint Nicolas, dans l’axe de l’actuelle rue Aristotelous.

Le premier vol officiellement enregistré

L’enlèvement des « Enchantées » a eu lieu le 4 novembre 1864 par Emmanuel Miller, il s’agit du premier vol enregistré officiellement. La démarche pour leur retour a été entreprise il y a de nombreuses années déjà, à l’époque de la préparation de la ville comme Capitale Culturelle de l’Europe en 1997, relancée à l’occasion de la restauration de l’ancienne Agora puis il y a trois ans quand le maire a annoncé son intention de récupérer les sculptures à l’occasion de la préparation de la ville pour la célébration du centenaire de sa libération.

L’inspiration pour le retour

Comme l’a souligné dans une interview le président de la Foire Internationale de Thessalonique -Helexpo M. Tassos Tzikas, l’inspiration pour le retour des « Enchantées » a été puisée premièrement, dans l’initiative de la ville de Thessalonique il y a quelques années, deuxièmement pour rendre encore plus attractive la Foire et troisièmement dans la relation historique de l’exposition avec la culture. « Le jour du retour des « Enchantées » est un jour important pour notre ville. Il s’agit d’une forme de Caryatide pour la ville et Thessalonique aura l’occasion de les admirer » a-t-il dit.

Le maire de Thessalonique, M. Yannis Boutaris, a exprimé sa joie et sa satisfaction du retour des « Enchantées ». « Même s’il ne s’agit que de reproductions et non des originaux. C’est la première fois que des copies d’antiquités retournent en Grèce qui – pour ne pas dire volées – ont été éloignées de leur environnement naturel » a-t-il déclaré.

Donation à la ville de Thessalonique

Comme l’a annoncé M. Tzikas, après la fermeture de la Foire, les copies des statues seront données à la ville de Thessalonique afin d’être exposées dans un lieu extérieur choisi par le maire en concertation avec le ministère de la Culture et l’Ephorie des Antiquités, il a aussi précisé que les moulages sont la propriété de la Foire Internationale de Thessalonique-Helexpo et seront également donnés à leur tour à la ville.

Le coût total pour la réalisation des copies et leur transport s’élève à 150.000 euros, il a été pris en charge par les quatre sponsors et la Foire Internationale de Thessalonique. Les statues d’une hauteur d’environ 2m ont été réalisées avec une résine spéciale et de la poudre de marbre, de sorte à résister durant de longues années aux conditions extérieures. Les « Enchantées » seront exposées durant la Foire sur le stand 3 sans billet supplémentaire.

(Sources : Journal Naftemporiki 26/08/2015)

page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 07/09/2015