Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Mécanisme Anticythère 28/11/14

 

 

Un nouvel éclairage sur le mécanisme d’Anticythère ?

Le mécanisme d’Anticythère, le calculateur astronomique découvert en 1900 dans l’épave d’un navire antique, est probablement plus ancien que les estimations faîtes jusqu’à aujourd’hui, d’après une nouvelle étude scientifique d’un chercheur argentin et d’un chercheur américain.

Le mécanisme énigmatique trouvé dans une épave dans les eaux de l’Egée est considéré comme une merveille de la technologie pour son époque, et de nombreux scientifiques le caractérisent comme le plus ancien calculateur analogique au monde. Les technologies et machines analogiques ne sont apparues qu’au moins 1000 ans plus tard. Le mécanisme, entre autres choses, prévoit avec précision les éclipses solaires et lunaires, ainsi que les dates des Jeux Olympiques.

Le naufrage semble avoir eu lieu au 1er siècle avant J.C (entre 85 et 60 av J.C), alors que le mécanisme semble avoir été conçu entre 100 et 150 av J.C. Au cours des années, les scientifiques se querellaient sur l’hypothèse que le mécanisme pourrait être lié à Archimède, tué par un soldat romain en 212 av J.C, alors que le navire commercial transportant le mécanisme est supposé avoir coulé entre 85 et 60 av J.C. Cependant la nouvelle estimation situe le début du calendrier du mécanisme en 205 av J.C, sept ans après la mort d’Archimède. Les nouvelles découvertes suggèrent que l’outil pourrait être plus ancien que le moment du naufrage, mais la connexion avec Archimède semble désormais encore moins probable.

Christian Carman de l’université de Quilmes en Argentine et James Evans de l’université de Washington, qui ont publié dans le journal d’histoire de la science Archive for History of Exact Sciences, estiment que la chronologie des époques du calendrier du mécanisme débute 50 à 100 ans plus tôt que les estimations scientifiques jusqu’à aujourd’hui. Ils avancent également l’idée selon laquelle le mécanisme de prédiction d’éclipses n’est pas basé sur la trigonométrie grecque, mai sur des méthodes arithmétiques babyloniennes empruntées par les grecs. Cependant, Dr Evans reste prudent concernant la tentative d’identifier le créateur : « nous savons si peu de l’astronomie grecque antique, seuls de petits fragments ont survécu. C’est probablement plus sage de ne pas tenter de l’attribuer à une personne célèbre en particulier ».

page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 28/11/2014