Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Mines de Lavrio

 

 

Des parcours fléchés dans le dédale des mines de Lavrio

Des nombreux visiteurs des installations minières de la vallée de Souriza (dans la région de Lavrio), combien comprennent le palimpseste historique du lieu qui se présente devant eux ?

Une étude intéressante, ayant récemment reçu l’aval et les éloges des membres du Conseil Central Archéologique, promet de résoudre de la manière la plus légère ce problème. Elle vise à déchiffrer ce lieu confus, qui ressemble à une grande ruine labyrinthique, tel que décrit au cours de la réunion, permettant aux visiteurs néophytes de comprendre les points clés de la région. Un autre objectif est de mettre en place un « fil d’Ariane » assurant l’entrée et la sortie en toute sécurité dans le labyrinthe.

Comment y parvenir ? Grâce à trois itinéraires jalonnés de différentes couleurs, qui couvriront environ 18 hectares, présentant différents niveaux de difficulté. L’itinéraire « vert » que l’on effectue environ en deux heures, constitue l’axe principal d’une boucle. Une corde servira de fléchage sur le parcours, le « fil », sans pour autant interdire l’approche des antiquités aidant ainsi au suivi de la visite.

L’itinéraire « bleu » sera plus facile et pourra être effectué en chariot, véhicules, vélos et sera accessible aux personnes à mobilité réduite. Le parcours sera marqué par des pierres teintées en bleu cobalt qui est lié à l’activité minière. Les itinéraires « rouge » serviront de ponts entre les deux précédents. Ils sont destinés aux visiteurs plus exigeants et sont marqués par des jalons de la couleur du minium, rappelant encore les mines.

Les visiteurs pourront voir l’évolution au fil du temps de l’activité minière à Lavrio, en découvrant les installations minières antiques, avec les galeries, les ateliers, les blanchisseries ainsi que les rues antiques, les logements, les cimetières etc. Ils pourront découvrir les sites archéologiques (comme la région que le regretté Vangelis Kakavogiannis a fouillé et mis au jour), des ouvertures naturelles qui ont été les premiers passages des anciens vers le sous-sol et les mines de marbre et de calcaire antiques, qui sont en réalité les empreintes négatives des constructions dans le reste de la vallée. En même temps, ils auront une meilleure connaissance de la technologie de la gestion de l’eau, tant à grande échelle avec des ouvrages hydrauliques impressionnants qu’à une plus petite avec l’application d’un mortier hydraulique d’une grande efficacité.

page précédente

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : vendredi 05 mai 2017