Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Nouvelles archéologiques

 

 

Des archéologues trouvent les restes d’un village à Delos similaire à Pompéi

D’après le ministère de la Culture, des archéologues en coopération avec l’Institut national de la recherche ont annoncé mercredi la découverte de restes d’un village submergé dans la mer près de la zone du stade antique sur l’île de Delos.

Le fait que seize pots en argile et un four aient été trouvés incrustés dans le sol amène à la supposition que les installations étaient liées à des activités commerciales et artisanales.

Les excavatrices ont trouvé des installations similaires en Italie, à Pompéi et à Herculanum, d’après une annonce du ministère de la Culture.

L'impressionnante Tour Cheimarros à Naxos va être restaurée


La Tour Cheimarros, l’un des monuments les plus importants sur l'île de Naxos et l'un des plus remarquables dans la mer Egée, sera restaurée suite à l'approbation du Conseil archéologique central.

La tour circulaire de 15m de haut à double paroi de Cheimarros est l'un des plus hauts monuments de ce type, à l’origine sa hauteur était de 17 mètres. Elle a été construite à la fin du 4ème siècle avant J.C. afin d’assurer la défense de l’île. Sa construction en marbre blanc local sans aucun joint de liaison avec une grande habileté montre la grande qualité et technicité des sculpteurs de pierre dans l'antiquité classique.

La tour Cheimarros a été déclarée site archéologique en 2011 avec deux églises byzantines adjacentes, une partie de l'ancienne route et une partie de l’enceinte de la Tour.

 

Une nécropole archaïque découverte sur l’île de Chios


Les conclusions des archéologues sont impressionnantes après des fouilles probatoires dans un champ sur l’île de Chios au lieu-dit «Psomi» qui ont permis de mettre au jour une partie d’une nécropole de la période archaïque (7e-6e siècle avant J.C.), il s’agit de tombes en couches superposées et faites avec des galets de mer.    

Il s’agit de la plus précoce nécropole organisée trouvée jusqu’à ce jour dans la ville moderne de Chios, elle fournit des informations précieuses sur la topographie historique de la ville antique.

La découverte la plus importante est la tombe d’un cheval, la première mise au jour dans la région nord-est de l’Égée. Le cheval, disposé dans une position de repos, couché sur le côté et les jambes recroquevillées, a été sécurisé et transporté en entier dans les laboratoires de conservation du Musée Archéologique de Chios.

Des tombes d’enfants ont également été découvertes, les corps étant placés dans des grands vases en terre cuite dont l’ouverture était obstruée par une pierre plate. Les vases ne portaient pas de décor ou bien des décors géométriques gravés en bandes horizontales sur le corps de la jarre avec des sortes d’excroissance en argile. Les corps étaient placés en position fœtale à l’intérieur des vases puis installés sur des lits de galets de mer en couches successives.

Les fouilles ont également révélé des sarcophages sans décor en argile de style Clazomenae, des bébés enterrés dans des sortes de marmites rondes et un sarcophage en pierre. La majorité des corps ont été enterrés dans des tombes libres en position allongée.

 

Le nouveau royaume d’Alexandre le Grand  : Le nouveau Musée Polycentrique des Aigon

Le nouveau Musée Polycentrique des Aigon qui ouvrira en 2015, servira de porte d’entrée vers le royaume d’Alexandre le Grand. Dans les salles, sera exposée, en simulation, la façade de l’étage supérieur du grandiose palais de Philippe II. Avec des salles disséminées, le Musée réunit l’ensemble du site archéologique de Aigon, connu également sous l’appellation de Vergina, qui couvre une superficie de 65.000 ha.

Le musée d’une superficie de 5.500 m2, qui est en construction à l’ouest de la ville moderne, est situé à l’épicentre et abritera également le Musée virtuel Alexandre le Grand. Il intègre aussi les façades des Tombes Royales de la Grande Toubas et les bâtiments de protection des autres tombes d’illustres macédoniens (Eurydice, Romaios et des Officiers).

Il s’agit d’un lieu immense qui offre de nombreuses possibilités au visiteur, a déclaré la Secrétaire générale du ministère de la Culture, Lina Mendoni, lors de la dernière réunion du Conseil des Musées. Les membres du Conseil ont voté à l’unanimité l’étude muséographique pour l’exposition d’éléments architecturaux du palais des Aigon dans le grand atrium du bâtiment central du Musée.

Le palais de Philippe II «le plus grand et le plus important monument de la Grèce classique avec le Parthénon» s’étend sur une superficie de 12,5 ha à une distance de 3km du bâtiment central. Le premier étage du palais est en cours de restauration et les travaux s’achèveront en 2020.

Selon Angeliki Kottaridi, directrice de l’Ephore des Antiquités qui a examiné l’étude, les éléments architecturaux de l’étage supérieur du palais seront placés sur un socle en béton qui rappellera les structures antiques.

Selon les auteurs de l’étude, il ne s’agit pas d’une restauration mais de l’exposition d’éléments architecturaux dans un environnement qui reflète exactement tant par les dimensions que par le visuel le monument antique. Au total, 34 authentiques éléments architecturaux (dont 6 impressionnantes fausse-fenêtres en pierre) seront intégrés. Devant eux, le soubassement du palais poindra tandis qu’une partie du sol sera recouvert d’une tôle perforée qui évoquera un échafaudage. Une fissure dans le sol donnera l’impression aux visiteurs que l’étage continue vers le bas.

Dans les replis créés par les colonnes techniques sur les deux grands murs parallèles de l’atrium – pour leur conservation – seront installées des vitrines dans lesquelles seront exposés des objets provenant du palais (morceaux de crépis, clous, tuiles, éléments de pierre, etc). Le cœur du Musée sera financé par le CRSN à hauteur de 25 millions d’euros et les travaux seront achevés en 2015. Le coût total pour l’aménagement et l’installation des expositions s’élève à 4,7 millions d’euros.

Le Musée se situe au rez-de-chaussée et comprend deux salles d’exposition à ciel ouvert où seront exposés en permanence des sculptures et des éléments architecturaux du palais.

Dans la salle des expositions temporaires, d’une superficie de 800 m2, seront exposés à tour de rôle les 60.000 objets trouvés lors de fouilles dans la capitale antique des Macédoniens. La première exposition temporaire sera intitulée «La mémoire des Aigon».

en savoir plus

Un projet d’irrigation révèle une tombe à tholos intacte, la première dans la région de Fokida  

Une tombe à tholos, datant de l’Âge du Bronze Final, a été découverte dans la région proche de Amfissa (Fokida), lors de travaux sur un projet d’irrigation pour des oliveraies situées dans une vallée près de Delphes, zone protégée et historique.

La tombe est typique de la tombe à tholos ou tombe ruche, elle présente un long couloir aux murs construits et d’une longueur de 9m, une entrée en retrait et une chambre funéraire ayant un diamètre maximal de 5m90. La partie supérieure de la tombe, en pierre non taillée, s’est effondrée mais les murs sont encore dressés sur une hauteur de 3m.

Le site apparaît comme étant encore vierge de toute fouille, tandis que des objets trouvés sur le sol indiquent qu’il a été occupé du 14e jusqu’à la fin du 12e siècle avant J.C. Pour l’instant, il a été inventorié 44 pots portant des inscriptions, 2 statues de bronze brisées, des bagues en or, des boutons en bronze, des morceaux de pierres semi-précieuses, deux épées courtes en bronze, des statuettes de femmes ou animalières, et un grand nombre de bouchons en pierre avec des dessins d’animaux, de plantes ou géométriques.

Le tholos est un monument unique, le premier trouvé dans la préfecture de Fokida et l’un des rares trouvé en Grèce continentale ; les exemples les plus connus ont été trouvés dans le Péloponnèse. Son étude devrait révéler des informations importantes sur les populations dans cette région à la période Mycénienne et l’évolution historique dans un plus grand périmètre de la région, y compris l’Oracle de Delphes.

page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 21/11/2014