Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Parc des Abeilles

 

 

Le parc le plus sucré au monde …. se trouve à Thessalonique

site

Le parc des Abeilles, unique en Grèce, a attiré depuis son ouverture en septembre 2015 plus de 2.500 visiteurs grecs et étrangers, de tous les âges, il s’étend sur une superficie de 2 hectares aux environs de Thessalonique, véritable source d’inspiration, d’éducation et d’expérience.

Le monde des ruches est un monde de collaboration, de dur labeur et de travail d’équipe et surtout un tiers des aliments que nous consommons quotidiennement dépend de cet insecte. Dans une interview à l’Agence de Presse Athénienne et Macédonienne, Evropi-Sofia Dalabira, agronome, diplômée de l’université de Thessalonique, titulaire d’un doctorat « Conservation de la Biodiversité et Exploitation durable des plantes sauvages » et du International Diploma in Botanic Garden Education, a déclaré que « construire un parc dédié à l’abeille est un rêve devenu réalité ».

Elle a ajouté « Nous avons décidé de partager avec le grand public nos connaissances pour lui faire comprendre l’importance des abeilles et de l’apiculture et pour le sensibiliser à leur sauvetage et leur protection. Nous avons donc créé ce parc unique en Grèce dédié à l’abeille ». L’amour et le dévouement qu’elle voue à l’abeille et à son univers merveilleux transparaissent sur son site http://honeypark.gr . De la même façon que chaque reine des abeilles gère sa ruche, Mme Dalabira veille sur l’organisation du parc et à son bon fonctionnement. Dans sa présentation, elle raconte des histoires sur les abeilles et les produits, et nous fait sentir reconnaissants pour les trésors de la nature. En butinant d’une fleur à l’autre, l’abeille nous fait découvrir les propriétés bénéfiques des plantes grecques et leur caractère unique au monde.

Comme elle le mentionne, la flore apicole de Grèce est menacée par les interventions humaines rendant l’existence d’un espace dédié impérative.

 Dans ce contexte, l’équipe du parc des Abeilles propose aux visiteurs de vivre une expérience unique, visant à leur faire découvrir le monde des abeilles et de leurs produits exceptionnels ainsi que comprendre l’importance des abeilles pour l’environnement et l’homme, aidant ainsi à leur protection et à leur préservation. « Parce que si on n’aime pas quelque chose, comment le protègera-t-on ? », s’interroge-t-elle.

Le visiteur du parc a la possibilité de suivre des sentiers et découvrir les nombreux secrets du parc soit en ayant en main un plan détaillé soit en compagnie d’un guide apiculteur. De plus, il aura la chance d’admirer un musée de la nature en plein air, en ayant la possibilité d’observer tous les organismes qui coexistent harmonieusement dans le parc.

Les plus audacieux pourront se détendre dans les maisons d’apithérapie, uniques en Grèce et installées dans des espaces spécialement aménagés, bercés par le bourdonnement et enchantés par l’odeur des abeilles. Les visiteurs peuvent également observer de près, grâce à des ruches d’observation vitrées, le travail des abeilles donnant une leçon de vie, de comportement et d’application.

Pour la conception du parc, en premier lieu une liste des plantes utilisées dans la vie quotidienne qui n’existeraient pas sans le butinage des abeilles, a été dressée, liste qui n’a cessé de s’allonger jusqu’à l’infini. Parce qu’à l’évidence il était impossible de créer un parc avec toutes les variétés qui plairaient aux abeilles, les initiateurs du parc ont pris le problème à l’envers et ont dressé une liste de plantes qui rendraient les ruches plus heureuses, et se sont limités à 30 variétés de plantes apicoles. « Nous avons créé un parc avec des plantes-cadeaux aux abeilles » ajoute Mme Dalabira.

En gardant toujours à l’esprit ce que désirerait l’abeille, l’équipe qui a réalisé le parc avec l’aide d’une société privée de construction et de commerce de produits apicoles et de fournitures agricoles, a décidé d’utiliser le plus possible, des matériaux et des structures que l’abeille connaît et qui sont proches de l’environnement : rayons, ruches, paniers, bois et pierres ornent l’espace.

Le visiteur repartira avec des réponses à des questions fondamentales relatives à la nature, l’homme et les équilibres. « Désormais, l’attitude négative que nous avons vis-à-vis de l’environnement n’est plus cachée. Pollution, monocultures, pesticides, hybrides et/ou plantes génétiquement modifiées, défrichement et déforestation, sont nuisibles aux abeilles et autres insectes pollinisateurs. Il ne s’agit pas d’un simple insecte, l’abeille, mais celui dont dépend un tiers de notre alimentation quotidienne » souligne Mme Dalabira. Elle ajoute « dans le parc des séminaires sont organisés pour les novices mais aussi pour les spécialistes de l’abeille, tandis que les plus jeunes peuvent fabriquer des onguents et des savons ».

(sources : Elena Alexiadou - ANA/MPA)

 


page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 18/11/2016