Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Parthénon 19/02/2017

 

 

La réunification des sculptures du Parthénon est une question internationale

 

Lors d’une rencontre scientifique consacrée à l’archéologie, organisée à Florence, le ministre de la Culture grec Mme Lydia Koniordou a participé à une table ronde intitulée « Les sculptures du Parthénon : retour vers l’avenir ». Dans une déclaration détaillée à l’Agence Athénienne et Macédonienne de Presse, Mme Koniordou a tenu à souligner :

« Je suis honorée par l’invitation du conseiller du président de la Démocratie italienne pour la protection du patrimoine culturel, le professeur Louis Godard, à prendre part à cette importante rencontre à laquelle participent d’éminents archéologues et représentants de la communauté scientifique. Il est absolument impensable que la revendication du retour des sculptures du Parthénon, un monument unique dans l’histoire de l’humanité, s’interrompe. C’est quelque chose qui doit continuer à être promu et soutenu, à chaque époque, par chaque nouvelle génération et chaque dirigeant politique. Aujourd’hui, cette demande équitable n’est plus seulement grecque. Elle a trouvé des alliés dans 25 comités répartis dans le monde entier qui livrent bataille pour cette juste revendication et participent à cet effort commun. Un effort qui concentre recherche internationale, présentations, sondages, mobilisation et sensibilisation de l’opinion publique. Ceci est très important parce que cela signifie que la demande n’est pas seulement grecque mais mondiale, elle intéresse toute la civilisation occidentale. Ce monument, d’ailleurs, est devenu la conscience de la communauté internationale et des citoyens de notre planète, le symbole de la culture occidentale et l’emblème des valeurs fondamentales de la Démocratie, du dialogue, de la justice, de la liberté de pensée, de l’égalité. Il a été créé à une époque, où ces valeurs, dans une explosion spirituelle, se sont cristallisées à travers ce monument. Le maintien sur le devant de l’actualité, donc, de la question de l’intégrité du monument – parce que c’est notre thème principal – est le devoir de tous les citoyens ».

En se référant à la nouvelle importance vitale de la demande de réunification des marbres du Parthénon, le ministre a ajouté :

« Aujourd’hui, plus particulièrement, nous unissons nos voix avec solidarité, face aux défis du 21e siècle, la restauration du monument revêt aussi une nouvelle valeur symbolique. C’est quelque chose auquel je crois profondément. Cela rejoint la nécessité, face aux menaces qui pèsent aujourd’hui sur notre civilisation – un besoin perçu par tous et plus que jamais – de redéfinir le rôle de la Démocratie, du dialogue, de la liberté, de l’acceptation de la différence. La solution, évidemment, n’est pas facile. Et pour cette raison, il est nécessaire que nous poursuivions nos efforts. Cela passe par le dialogue, l’objectif est de partager les avantages, et la conviction constante et l’élan de solidarité des citoyens du monde seront la force motrice qui va réussir ».

Sources : APE 19/02/2017


page précédente

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 08/03/2017