Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Recherches Naxos

 

 

Enquête sous-marine sur les côtes méridionales de Naxos  

Une campagne d’enquête sous-marine a été menée le long des côtes méridionales de Naxos, pour la deuxième année consécutive, par l’Éphorie des Antiquités Sous-marines en collaboration avec l’Institut norvégien d’Athènes, dans le cadre d’un programme de coopération de trois ans. L’enquête présente un intérêt particulier puisque, pour la première fois, la zone sous-marine au sud de Naxos a été systématiquement inspectée, de Alyko jusqu’à Panormo. Il s’agit d’une région isolée idéale pour l’exploration de ports qui sont quasiment restés préservés de toutes les interventions modernes.

L’objectif principal du programme est d’enregistrer et cartographier les sites d’ancrages aux époques antique et byzantine. Cette année, l’enquête s’est déroulée du 18 au 29 septembre 2017 et a été basée sur les résultats de l’enquête de l’année dernière, elle s’est concentrée sur des lieux présentant un fort intérêt.

De la crique de Agios Sozontos, sud-est du monastère d’Akrotiri, ont été remontés cinq ancres en pierre et des échantillons de céramique à des fins de diagnostic, comme une amphore de l’époque classique tardive, des vases utilitaires de l’époque classique, une partie d’une canalisation en pierre de l’époque romaine tardive/époque byzantine, qui indiquent que le port naturel était utilisé de l’époque archaïque à l’époque byzantine comme ancrage. Dans la même crique, des ancres en fer ont également été trouvées ainsi que des bornes d’ancrage.

Dans la crique de Andrios, des ballasts et des fragments de céramique ont été trouvés qui prouvent l’activité aux époques romaine et romaine tardive.

Dans la crique de Panormos, 15 ballasts en pierre montrent que cette région était un lieu de chargement et de déchargement de bateaux. Les fragments de céramique suggèrent l’utilisation du site principalement à l’époque romaine et romaine tardive.

À Tourkospilia, à l’ouest d’Akrotiri, un nouvel emplacement a été découvert abritant une riche concentration de céramiques. La datation des objets qui ont été remontés (des amphores principalement) varie entre le 1er siècle avant J.-C. jusqu’aux époques romaine tardive et byzantine.

Le programme d’enquête fournira de nouvelles informations sur la manière dont les régions éloignées dépourvues d’installations côtières visibles étaient reliées à la mer et par extension au monde Méditerranéen. Il peut également fournir de nouvelles informations sur des sites côtiers inconnus, utilisés comme des ponts entre les villages habités de l’intérieur de l’île et la mer. L’étude révèlera si les ports naturels étaient utilisés seulement par des villages habités à des moments précis ou sont restés intacts malgré les changements d’habitat dans les villages à l’intérieur.

L’enquête a été réalisée sous la direction de la responsable de l’Éphorie des Antiquités Sous-marines le Dr Angeliki Simossi, la responsable scientifique et intervenante sur le site était l’architecte ingénieur Aikaterini Tagonidou. Du côté de l’Institut norvégien, le directeur de la recherche était le Dr Sven Ahrens, archéologue, Conservateur du Musée Maritime d’Oslo.

page précédente

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : vendredi 17 novembre 2017