Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Trésors de Rhodes

 

 

Les trésors de Rhodes voyagent au Louvre

 

Les découvertes si caractéristiques des fouilles réalisées sur l’île de Rhodes, disséminées dans différents musées d’Europe, vont être réunies et exposées au Musée du Louvre à partir du mois d’octobre.

La grande exposition temporaire intitulée «Rhodes : une île grecque passerelle de et vers l’Orient. De l’Âge du Bronze à la période Archaïque» présentera des objets trouvés lors de fouilles effectuées au 19e siècle à Rhodes qui ont été envoyés, par des moyens légaux ou illégaux, au British Muséum, au Musée du Louvre, au Musée National du Danemark et aux Musées Nationaux de Berlin.

De plus, des objets exposés au Musée d’Art de Berne et au Cabinet des Médailles de la Bibliothèque Nationale de Paris, ainsi que 108 œuvres du Musée Archéologique de Rhodes et de la KB’ Ephore des Antiquités Préhistoriques et Classiques.

«Passerelle»

Ces dernières voyageront au Musée du Louvre avec aussi l’approbation du Conseil Central des Antiquités. Le but de l’exposition est de présenter l’île de Rhodes comme «passerelle» de et vers l’Orient et son rôle dans l’élaboration de l’art grec et de la culture, de la fin des années préhistoriques au début de la période historique, et de montrer l’importance de l’île dans les programmes de fouilles. L’objectif principal, cependant, est ailleurs : Il s’agit d’une allusion directe aux premières recherches archéologiques sur l’île, légales (avec accord des autorités turques) mais aussi illégales, qui ont enrichi les collections de grands musées internationaux.

« C’est une excellente occasion pour que les découvertes faites sur l’île qui a «doté» avec ses richesses les musées européens, soient de nouveau réunies. En même temps, il s’agit d’un message envoyé aux Européens sur la manière dont ils doivent également réfléchir sur les questions qui constituent la «charpente» de leur maison et que souvent ils ne comprennent pas» a souligné le professeur Nikos Stambolidis.

L’exposition est financée par le Musée du Louvre, elle durera de novembre 2014 à février 2015. Il est fort probable qu’avec le financement des organisateurs, elle soit également présentée à Athènes.

(sources : Journal Ethnos du 07/02/2014)


Le Louvre dévoile des trésors de Rhodes

Rhodes au Louvre : Les découvertes des fouilles réalisées à Kameiros et dans différentes parties de l’île seront présentées dans une grande exposition archéologique sur l’histoire de l’île organisée par le musée à l’automne prochain.

L’exposition. Des trésors découverts au 19e siècle sur l’île de Rhodes et ont été éparpillés dans toute l’Europe, soit « légalement », c’est à dire avec l’accord des autorités turques, soit « illégalement » par les trafiquants. A partir de novembre et pour trois mois, petits et grands trésors témoins des différentes périodes historiques de l’île vont être réunis dans un même lieu grâce à une exposition temporaire au musée du Louvre. Des parures de bijoux trouvées dans des tombes sur les site de Kameiros, exposées au Musée du Louvre et au British Museum, les premières poteries mycéniennes trouvées à Ialysos et de nombreuses autres découvertes caractéristiques exposées dans les musées du Danemark, d’Allemagne et de Grèce seront présentées dans l’exposition «Rhodes : une île grecque passerelle de et vers l’Orient. De l’Âge du Bronze à la période Archaïque» s’articulera en trois unités. Le Conseil Central Archéologique a donné son accord pour le prêt temporaire de plus de 100 œuvres du Musée Archéologique de Rhodes et de la KB’ Ephore des Antiquités Préhistoriques et Classiques.

La première unité intitulée « Histoire des fouilles à Rhodes, une Histoire Européenne », comprendra, entre autres, des bijoux et des poteries découvertes lors de fouilles grecques récentes dans des tombeaux mycéniens à Pylona, une broche en ivoire et un cachet en forme de scarabée du cimetière de l’Époque du Bronze de Agia Agathi (Sainte Agathe), des découvertes des fouilles conduites par des archéologues danois dans le Temple d’Athéna à Lindos, la cité archaïque à Vroulia et le cimetière géométrique et archaïque à Exohi – qui se trouvent aujourd’hui au musée de Copenhague – et enfin des amphores du début du 9e siècle av. J.C. de fouilles italiennes à Ialysos.

La deuxième unité sera centrée sur le rôle de Rhodes dans la diffusion des grandes cultures du Proche-Orient, « Rhodes lieu d’échanges en Méditerranée Orientale » dans laquelle seront présentés des figurines égyptiennes des temples de Lindos, de Ialysos et Kameiros, un vaisseau cypro-phénicien, un élément d’un sceptre du Lorestan, etc. L’ensemble sera complété par une référence à la théorie de certains chercheurs sur l’installation permanente à Ialysos d’artisans et commerçants phéniciens.

La troisième unité se concentrera sur les ateliers de poterie et miniature de Rhodes. L’hommage à la production artistique de l’île comprendra une pléthore d’objets, comme des bols avec des oiseaux, des plats du mouvement des Bouquetins dit de l’atelier de Nisyros, des figurines de faïence à l’influence égyptienne évidente, des lentilles de verre grossissantes du 8e siècle av. J.C., des colliers avec des représentations de Potnia Theron (Maitresse des Animaux) et une pixyde en argile de Kameiros.

L’exposition est prévue du 13 novembre 2014 au 10 février 2015 au Musée du Louvre avant d’être transférée en Grèce.

(sources : Journal Kathimerini - 07/02/2014)


page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 10/03/2014