Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Volcans Santorin

 

 

Des chercheurs allemands et grecs étudient les volcans sous-marins de Santorin

Les fonds marins et les volcans sous-marins des Cyclades, plus particulièrement ceux de Santorin et Koloumbos, font l’objet d’une étude depuis le 8 mars dernier par le navire de recherche « RV Poseidon » du Centre Allemand de Recherches Océanographiques GEOMAR de Kiel, en collaboration avec le Département de Géologie et de Géoenvironnement de l’Université d’Athènes.  

L’objectif des scientifiques est d’étudier l’évolution des volcans sous-marins des Cyclades depuis des millions d’années mais aussi de trouver des indices précieux sur les risques volcaniques potentiels dans le futur. Celui de Santorin, en particulier, attire l’attention des scientifiques grecs et étrangers, afin d’étudier la plus grande éruption volcanique survenue il y a environ 3.600 ans ainsi que l’éruption volcanique plus récente du volcan sous-marin de Koloumbos en 1650.  

Le programme des recherches, organisé jusqu’à la fin du mois de mai, comprend quatre missions océanographiques pour l’exploration à l’aide de matériel spécialisé des fonds marins dans la zone volcanique grecque. Trois missions se concentrent dans la région située entre Santorin, Amorgos et Nisyros, tandis que la quatrième, en collaboration avec l’université allemande d’Erlangen-Nuremberg (Centre de Géosciences GeoZentrum Nordbayern), se concentrera sur la région sous-marine du Golf Saronique.  

La première mission, réalisée en mars, concernait l’étude des failles tectoniques dans le bassin de Anydros ainsi que l’étude de l’activité hydrothermale dans la caldeira de Koloumbos, au nord-est de Santorin. Au total, 100 km2 ont été scannés et cartographiés à l’aide d’un robot sous-marin autonome baptisé Abyss. Le but de la mission était de permettre aux scientifiques de comprendre la structure tectonique active de la région et la façon dont elle interagit avec l’activité des volcans actifs, l’hydrothermie et les séismes.  

Les scientifiques ont aussi effectué des carottages jusqu’à 3 mètres en-dessous des fonds marins afin de procéder par la suite à des analyses géochimiques des prélèvements. Déjà, la température des deux noyaux chauds obtenus dans la région de Koloumbos, atteignait au moins les 99o Celsius quand elle a été enregistrée sur le navire « Poseidon », les échantillons étaient tellement brûlants que les scientifiques n’ont pas pu les toucher.  

Les chercheurs ont également mesuré le flux de chaleur, sur le volcan de Koloumbos et dans la caldeira de Santorin. Pour la première fois, en outre, un volcan sous-marin actif en mer Egée – Koloumbos et le côté nord de la caldeira de Santorin – a été cartographié avec une très haute précision d’un mètre grâce à un robot sous-marin autonome. Une telle cartographie est réalisée sur pratiquement tous les volcans sous-marins en activité placés sous surveillance. 

Le professeur canadien Mark Hannington du Centre GEOMAR est le responsable scientifique du programme, il est l’un des plus grands « noms » de la géologie économique dans le monde entier. Il a notamment déclaré à l’Agence ANA/MPA « la cartographie des volcans actifs avec le robot sous-marin autonome est réalisée afin de pouvoir comprendre l’évolution future des volcans ».  

Pour la partie grecque, la responsable est Mme Paraskevi Nomikou, professeur à l’université d’Athènes qui étudie depuis 2010 de manière intensive les volcans de Santorin et Koloumbos. Elle a déclaré « La collaboration entre l’équipe de recherche allemande et notre équipe nous aide à développer nos connaissances sur l’activité tectonique et volcanique de la région. Le volcan sous-marin de Koloumbos constitue un laboratoire naturel pour les scientifiques. Nous étudions la relation entre les deux champs hydrothermaux de Santorin et Koloumbos, la cartographie à haute résolution des fonds marins a révélé pour la première fois la forte morphologie du relief ».  

La deuxième mission, en avril, se concentrera sur l’étude de l’évolution dans le temps de la région Christianna-Santorin-Koloumbos. Une photogrammétrie des pentes verticales volcaniques sera réalisée grâce à des caméras à haute résolution qui sont installées dans le robot sous-marin télécommandé ROV Phoca.

Des échantillons seront également prélevés par le ROV à des endroits sélectionnés des fonds marins afin de dater les roches volcaniques sous-marines, alors que pour la première fois une « photo-mosaïque » des volcans autour de Santorin sera réalisée en haute résolution. Le responsable scientifique de la deuxième mission est le docteur Jörg Geldmacher de GEOMAR.

La troisième mission, de fin avril à début mai, réalisera, à l’ouest du Golf Saronique, une cartographie bathymétrique des fonds marins et des prélèvements de roches sur le volcan sous-marin de Pausania à l’ouest de Methana, en utilisant le même robot ROV. Le responsable scientifique étant le professeur Cartsen Haas de l’université Erlangen-Nuremberg.

La dernière mission, s’achevant fin mai, fera des recherches dans la zone sous-marine au sud de Milos jusqu’à Nisyros, afin de trouver des dépôts de cendres des grandes éruptions volcaniques dans l’arc volcanique grec de la mer Égée qui sont survenues il y a 160.000 années. Des carottages seront effectués jusqu’à 12 mètres de profondeur et des prélèvements de sédiments seront aussi effectués sur les fonds marins. Le responsable scientifique est le docteur Armin Freundt de GEOMAR.

 

page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 26/04/2017