Le Figaro 27 décembre 2002

Lettre réponse de M. Anomeritis, ministre de la Marine marchande au journal Le Figaro

 

Le Pirée, 30 décembre 2002

Dans l’éditorial du journal Le Figaro du 27 décembre 2002, ayant pour titre « La Grèce et les bateaux poubelles », l’éditorialiste M. Jean-Marc Gonin prétend que « sous pavillon grec naviguèrent longtemps les pires rafiots rouillés que l’on pouvait croiser dans les ports du monde ». Cette allégation est aujourd’hui erronée puisque :

La moyenne d’âge de la flotte des pétroliers transportant du fioul lourd battant pavillon grec est de 12 ans, tandis que pour la France elle est de 20 ans et pour le reste du monde de 13 ans.

62% de la flotte des pétroliers battant pavillon grec est à double coque, tandis que pour la flotte mondiale elle représente seulement 35%.

En 2002, les armateurs grecs ont commandé 235 nouveaux bateaux qui sont déjà en construction.

La marine grecque sert une navigation de qualité et applique toutes les directives internationales et les règlements européens. Il est à noter que les contrôles des bateaux réalisés sur la base du Paris MOU dans les ports grecs ont atteint 29,5% tandis que dans les ports français ils se chiffrent à 9%, l’obligation de contrôles s’élevant à 25%.

La protestation concernant l’interdiction de passage dans la Zone Économique Exclusive française du bateau grec « Kriti Filoxenia » a été faite parce que ce navire est européen (grec), il a été construit en 1986, il est donc âgé de 16 ans et est à double fond, classifié catégorie CAP 1 avec enregistrement à la Lloyd’s Register of Shipping, avec un certificat conforme de navigabilité. Un tel bateau ne peut-être qualifié de « bateau poubelle » et c’est pourquoi l’ordre d’éloignement qui lui a été intimé hors des règles des conventions et du droit international en vigueur, a été qualifié par le ministère grec de la Marine Marchande de « exagéré ». Je dois également faire remarquer que si des bateaux capables de naviguer sont exclus des ports français ou européens, sur la base du nombre des navires à double coque disponibles, il est certain que d’importantes pénuries de pétrole pour l’industrie vont survenir vu que le commerce extérieur de l’U.E. est réalisé à 90% par voies maritimes.

La Grèce, le 6 décembre 2002, après le catastrophique naufrage du « Prestige » a approuvé et voté le Projet de Conclusions du Conseil des Ministres du Transport de l’U.E. Sous sa présidence européenne, la Grèce va promouvoir des décisions pour le renforcement de la sécurité maritime et la protection de l’environnement. Ces décisions doivent être prises conjointement par tous les états-membres et non séparément.

Cordialement

 

Georges Anomeritis

Ministre de la Marine Marchande

 

page précédente

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : lundi 07 janvier 2008