Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

J-07/12/2012

 

07 décembre 2012

Journal Le Figaro

Grèce : les salaires ont chuté de 6,2% en 2011


Selon un rapport de l'Organisation internationale présenté ce vendredi, les salaires réels mensuels n'ont progressé au niveau mondial que de 1,2 % en 2011, contre 2,2 % en 2010.

Les salaires n'ont progressé que de 1,2% dans le monde en 2011, d'après l'OIT. Ils sont en baisse de 0,6% en zone euro, et de 0,2% aux Etats-Unis. Mais en Asie, ils sont en hausse de 5%.

La crise a un effet direct sur le chômage et pèse sur les rémunérations. Selon un rapport de l'Organisation internationale présenté ce vendredi, les salaires réels mensuels n'ont progressé au niveau mondial que de 1,2 % en 2011, contre 2,2 % en 2010 et surtout 3 % en 2007, avant la débâcle de 2008.

Loin d'être uniforme, l'impact est beaucoup plus marqué dans les économies développées que dans les pays émergents.

Ainsi, si les salaires ont grimpé de 5 % en moyenne en Asie sur 2011, tirés par la locomotive chinoise, et de 2,2 % en Amérique latine, grâce au boom brésilien, ils ont accusé une baisse de 0,5 % dans le monde développé. Les salariés sont victimes du double creux, insiste l'OIT: après avoir subi une diminution en 2008, leur rémunération s'était redressée en 2009 et 2010 avant de repartir à la baisse.

Baisse en France, hausse en Allemagne

La zone euro (-0,6 %), épicentre de la crise, se retrouve en première ligne. La Grèce enregistre l'une des plus fortes chutes, à 6,2 %. La baisse atteint 2 % en Espagne , 1,6 % en Irlande et en Italie. Des baisses qui restent cependant en deçà des recommandations du FMI dans les programmes de redressement. A noter une divergence entre la France, en baisse de 0,1 %, contre un rattrapage en Allemagne de 0,8 %. Les salariés britanniques ont vu leurs rémunérations fondre de 3,5 %.

Sur dix ans, les salaires ont augmenté de presque 25% dans le monde. Ils ont doublé en Asie et progressé d'un quart en Amérique du sud, alors que la hausse n'a pas dépassé les 5 % dans les pays développés.

L'OIT souligne les différences considérables sur les niveaux de salaire. L'ouvrier le plus mal loti vit aux Philippines: il touche dans la métallurgie 1,40 dollar de l'heure contre 34,78 dollars pour un ouvrier danois, salaire le plus élevé au monde, juste devant la Suisse, l'Australie, l'Irlande et l'Allemagne. La France n'arrive qu'en 14ème position avec un salaire horaire de 21 dollars.

Anne Cheyvialle

 

Journal La Tribune

Journal La Tribune

Journal International Herald Tribune

page précédente

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : vendredi 07 décembre 2012