Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

J-01/10/2012

 

1er octobre 2012

Journal Le Figaro

Journal Les Echos

Journal Le Monde

Journal La Tribune

Le Crédit Agricole va vendre sa filiale en Grèce pour 1 euro

Crédit Agricole SA annonce son entrée en négociations exclusives avec Alpha Bank pour lui céder sa filiale grecque Emporiki.

Si tout va bien, le Crédit Agricole sera débarrassée d'Emporiki d'ici le 31 décembre 2012. Le groupe bancaire français est en effet entré en négociations exclusives avec Alpha Bank pour la vente de sa filiale en Grèce au prix de 1 euro.

550 millions de recapitalisation supplémentaire

Non seulement cette opération ne va rien rapporter au Crédit Agricole mais elle va lui coûter encore 550 millions de recapitalisation supplémentaire. La première recapitalisation de 2,3 milliards d'euros en juillet dernier doit en effet être augmenté à 2,85 milliards. C'est beaucoup mais plutôt moins qu'attendu puisque les rumeurs de la semaine dernière évoquaient 700 millions. Cette recapitalisation fait partie des exigences posées par le fonds héllénique de stabilité pour que la vente d'Emporiki soit menée à bien.

De plus, Crédit Agricole S.A. devra s'engager à souscrire " pour 150 millions d’euros d’obligations convertibles à émettre par Alpha Bank, remboursables, sous conditions et à l’initiative de Crédit Agricole S.A., en actions d’Alpha Bank", explique la banque française qui précise que les " financements actuellement octroyés par Crédit Agricole S.A. à Emporiki seraient réduits à due concurrence (0,7 milliard d’euros)". Par ailleurs, le financement résiduel de Crédit Agricole SA à Emproriki à la date de cession fera l'objet d'un "remboursement en trois échéances", indique la banque.

Grâce à la déduction fiscale, la facture sera moindre.

Cette annonce suscite un certain soulagement du côté des investisseurs. Le titre Crédit Agricole prenait d'ailleurs 2,59% en Bourse, à 5,51 euros, juste après l'ouverture de lundi 1er octobre. La perspective pour le groupe français de sortir de ce puits sans fonds grec est une bonne nouvelle aux yeux des actionnaires. D'autant plus qu'au final la facture de désengagement devrait être réduite dans la mesure où le Crédit Agricole pourrait bénéficier d'une déduction d'impôt d'environ 1,5 milliards d'euros qui viendrait compenser les 2,85 milliards de recapitalisation. Le coût net ressortirait alors autour d'1,3 milliard. Un moindre mal.

Séverine Sollier 

 

Magazine Le Point

Grèce : les néonazis supplétifs de la police ?

Profitant de l'affaiblissement de l'État, le parti fasciste Aube dorée développe une stratégie d'aide à la population.

Dans l'une de ses récentes émissions satiriques à la télévision, Lakis Lazopoulos, le plus grand comique grec du moment, a soulevé une polémique sans précédent. Dans un décor de commissariat de quartier, on le voit sur scène, déguisé en policier. Débordé par les appels, de plus en plus nombreux et relevant de plaintes en tout genre - vols de sacs à main, cambriolages et braquages de banque -, il se sent impuissant. L'appel au secours des citoyens qui subissent cette montée de la criminalité et demandent protection est devenue pour lui un cauchemar. Une femme arrive alors (l'actrice Chrissa Ropa) et supplie l'agent de l'aider à retrouver au plus vite sa voiture volée. Face aux larmes de celle-ci et exaspéré par cette énième requête du même genre, il la reconduit vers la sortie en lui conseillant vivement d'appeler les militants du parti Aube dorée pour avoir une solution au plus vite.

Au moment où cette émission, la plus regardée de la télévision grecque, s'achève, la Toile s'enflamme et la presse aussi. Certains sont ulcérés : "Comment est-il possible de railler la police et de la traiter d'incompétente ?", "C'est une honte de donner autant de crédit à ces fachos qui passent à tabac les pauvres immigrés qui souffrent dans le centre d'Athènes", peut-on lire dans les commentaires. Mais une question émerge chez les observateurs : Et si le comique traduisait la réalité ? Aube dorée, le parti d'extrême droite violent et fascisant, représenté par 18 députés au Parlement depuis les élections du 17 juin dernier, serait-il en train de combler le vide étatique en matière de protection du citoyen ?

Il y a quelques jours, un reportage du quotidien britannique The Guardian apportait des témoignages allant dans ce sens. "Ce parti d'extrême droite prend de plus en plus la place des forces de l'ordre dans les rues. Lorsque des victimes de vol ou d'agression vont porter plainte, la police leur recommande : "Si c'est une affaire qui concerne des immigrés, adressez-vous à Aube dorée", relate le journal. Cette incitation va même au-delà, ces militants ayant tissé des réseaux d'aide aux habitants. C'est ainsi que le Guardian rapporte qu'une femme, agressée par son mari, a dû faire appel à Aube dorée après recommandation policière. Mais en échange de la protection des néonazis, cette personne "s'est retrouvée obligée de leur donner des vêtements et de la nourriture aux côtés des militants, et seulement aux Grecs", précise l'article.

Nouvelles cibles

Le parti néonazi grec déploie cette stratégie tous azimuts. Après les soupes populaires et des dons du sang réservés aux Grecs, Aube dorée lance cette semaine une agence pour l'emploi interdite aux étrangers et aux immigrés. Ces initiatives, jusqu'à présent encore minoritaires, séduisent une partie de l'opinion publique rongée par la crise. Il y a quelques jours, des militants néonazis, dont deux députés, ont organisé une opération-commando contre des vendeurs ambulants immigrés à Rafina, une localité balnéaire proche d'Athènes, en saccageant leurs stands et en les agressant verbalement. Le communiqué de presse diffusé le lendemain par le syndicat national des vendeurs ambulants se félicitait de cette ratonnade et saluait cette action, "unique remède à la passivité des autorités grecques depuis nombre d'années face aux dangers de la contrebande".

Et la popularité d'Aube dorée progresse. Selon divers instituts de sondage, Aube dorée est créditée aux alentours de 9 à 12 %, ce qui propulse ce parti en troisième place, talonnant le Syriza, la gauche radicale, et la Nouvelle Démocratie, parti conservateur au pouvoir. La classe politique est consternée, d'autant que ce parti vient d'ouvrir une section aux États-Unis, à New York, pour mobiliser la forte diaspora grecque à l'étranger. Et Aube dorée choisit de nouvelles cibles : après les immigrés, il veut s'attaquer aux homosexuels et aux handicapés, comme on peut le lire dans leur dernier tract.

Ce lundi 1er octobre, une réunion rassemble à Athènes des députés européens pour discuter des moyens de combattre "la xénophobie et le racisme". Sur le plan international, nombre d'organisations, dont le Conseil de l'Europe et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), ont appelé à réagir à la menace néonazie, dans un contexte de grave crise sociale et économique. Mais il y a peu de chances de voir de tels appels à la raison trouver un écho dans les classes les plus vulnérables de la population grecque.

De notre correspondante à Athènes, Alexia Kefalas

page précédente

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : lundi 01 octobre 2012