Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

J-25/05/2013

 

25 mai 2013

Journal International Herald Tribune

Journal La Voix du Nord

Boulogne: le «puissant» ministre grec de la marine marchande découvre l’activité du port et… nos vases grecs

Par OLIVIER MERLIN

Si Kostis Moussouroulis était français, il serait «un électeur potentiel de Frédéric Cuvillier». Ce n’est plus de la diplomatie, c’est de l’amour! C’est donc sous de bons auspices que le ministre grec de la Marine marchande et de la mer Égée a découvert Boulogne et une partie de la Côte d’Opale, hier, à l’invitation de son homologue et «ami» français.

Kostis Moussouroulis devant la remarquable collection de vases grecs (2 e de France) du Château-Musée.

Malgré la crise très dure qui touche la Grèce (27 % de chômage, dont 65 % chez les jeunes), elle reste un acteur de poids dans le monde maritime. Avec son millier d’îles, ses ports majeurs comme le mythique Pirée ou encore l’importance des bateaux sous pavillon national, la Grèce est puissante dans le domaine de la mer. « Kostis est un puissant ministre» souligne d’ailleurs l’ancien maire de Boulogne car la Grèce voit aussi son salut à travers l’économie maritime. C’est la raison pour laquelle la privatisation des ports n’est plus taboue là-bas. Le Pirée, justement, est passé sous concession chinoise, mais « la Grèce reste propriétaire des terrains», insiste le ministre qui n’a pas l’air de regretter cette prise de contrôle asiatique. Grâce à cela, le marché des containers au Pirée aurait considérablement augmenté. Autant de croissance pour un état en récession. Le terme de « concession» n’est pas un gros mot non plus dans la bouche de Frédéric Cuvillier. « Ce sont des modèles économiques que nous connaissons en France depuis longtemps. Il n’est pas stupide que des opérateurs maritimes s’intéressent à nos ports.»

Appel d’offres grec

France et Grèce voudraient travailler encore plus ensemble. Et avec Boulogne ? Le premier port de pêche français a une carte à jouer en matière agroalimentaire mais aussi en construction navale. Kostis Moussouroulis a d’ailleurs visité les ateliers de la Socarenam et souligné que la société boulonnaise candidatait à l’appel d’offres pour la construction d’un patrouilleur commandé par la république hellénique. En terme de recherches, d’enseignements maritimes, les projets ne manquent pas non plus.

La visite de ce week-end se déroulait aussi dans le cadre de la préparation à la prise prochaine de la présidence européenne par la Grèce.

 

page précédente

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : lundi 27 mai 2013