Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

J-25/09/2013

 

 

25 septembre 2013

Journal La Tribune

Journal International Herald Tribune

Magazine Le Point

Effarée, la Grèce découvre sa police noyautée par Aube dorée

Les révélations se succèdent sur les liens étroits entre le parti néonazi et la hiérarchie policière. Le gouvernement a réagi. Jusqu'où ira-t-il ?

De notre correspondante à Athènes, Alexia Kefalas

L'idée d'une connivence entre police et Aube dorée, ce parti néonazi entré au Parlement grec en juin 2012 et représenté par 18 députés, n'est pas nouvelle. Quand un citoyen victime d'un vol, d'un braquage ou d'un cambriolage, se tournait vers les forces de l'ordre, ces dernières n'hésitaient pas à le renvoyer vers Aube dorée, comme nous l'écrivions l'an dernier.

Depuis l'assassinat de Pavlos Fyssas, rappeur membre d'un groupuscule d'extrême gauche Antarsia, les Grecs découvrent un tout autre visage de cette troisième formation politique. Les langues se délient, et les témoignages d'anciens membres du parti publiés dans la presse hellénique sont effrayants. Un exemple, dans la banlieue de Nikéa, au sud-ouest d'Athènes, théâtre du crime politique de ce rappeur, le parti disposait d'une véritable section d'assaut. À la tête de cette section, formée par des militaires de l'Ekam (le RAID grec), le député régional d'Aube dorée. Ce dernier donnait l'ordre de passer à tabac des migrants ou mettait en place de véritables bastonnades.

Chute dans les sondages

Leur slogan simplissime, "la Grèce aux Grecs", ne les a pas empêchés de dériver vers des méthodes mafieuses. Ainsi, cette organisation paramilitaire rassemblait des vêtements auprès de la population pour officiellement les distribuer aux plus démunis, mais en fait, ils les donnaient à des Pakistanais afin qu'ils puissent les revendre sur les marchés tout en prélevant une commission.

Aube dorée n'a pas seulement dans ses rangs de gros malabars. Elle dispose aussi de hackers chargés de pirater les comptes Facebook d'anciens membres, elle s'infiltre dans les écoles pour former des collégiens et lycéens, baptisés "centaures", ces créatures mythologiques mi-hommes mi-chevaux. Cette incursion gagne même la police. Nikos Dendias, le ministre de l'Ordre public a d'ores et déjà diligenté une enquête pour établir des liens entre policiers et Aube dorée. Pour sa part, Antonis Samaras, le Premier ministre grec, a fait de la "protection de la démocratie" sa nouvelle priorité.

Toujours traumatisés par cet assassinat, les fonctionnaires qui manifestaient cette semaine contre l'austérité ont laissé place à leur colère en défilant contre le fascisme. Dans les sondages, Aube dorée, jusqu'alors crédité de 13 %, a perdu quatre points. "Et ce n'est qu'un début", commente Giorgos Delastik, analyste politique.

Opération mains propres

Ainsi, dès lundi, une première enquête a révélé la connivence de la police et du parti, sur l'île d'Eubée, au nord d'Athènes, où quatre policiers ont été suspendus. Tout porte à croire qu'ils ont fermé les yeux sur des pratiques bien connues dans les bureaux de la branche locale d'Aube dorée, situés à deux pas du commissariat, où des armes auraient été cachées. Dans le même temps, deux généraux de la police nationale, eux aussi soupçonnés de liens étroits avec Aube dorée, ont été forcés de démissionner.

"Tout cela est d'une hypocrisie folle, dénonce Giorgos Delastik. Il n'est pas sûr que le gouvernement aille jusqu'au bout de ses annonces et lève l'impunité d'Aube dorée, parce qu'il réagit bien trop tard. Les attaques contre les migrants ou simplement les gens différents sont quotidiennes !"

Un projet de loi visant à priver de subvention les partis politiques dont les membres sont mis en examen pour crime est en cours. Reste à connaître la réaction d'Aube dorée si cela arrivait. Les déclarations d'Ourania Michaloliakos, la fille du secrétaire général du parti, sont tétanisantes. S'adressant aux militants, elle aurait conclu son message en déclarant : "Pose-toi donc la question de savoir si tu es prêt à mourir pour ce en quoi tu crois, sans pour autant devenir un héros couvert de gloire et d'honneur."

 

page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 25/09/2013