Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Finances 26/07/2016

 

 

Ministère des Finances

Bureau de Presse

Nikis 5-7 - 10180 Athènes

Tél. : 210-3332553

press@minfin.gr Athènes, 26 juillet 2016

 

Exécution du Budget Public : janvier – juin 2016

 

Selon les données sur l’exécution du Budget Public, pour le premier semestre 2016, avec une comptabilité de caisse modifiée, la balance du budget public présente un déficit de 1.008 millions d’euros contre un déficit de 1.414 millions d’euros pour la même période de 2015, l’objectif révisé fixé par le projet de loi budgétaire 2016 pour un déficit étant de 4.493 millions d’euros. Le solde primaire a enregistré un excédent de 2.467 millions d’euros, contre un excédent primaire de 1.884 millions d’euros par rapport à la même période de 2015 alors que l’objectif fixé pour le déficit primaire était de 1.033 millions d’euros.

Le montant des recettes nettes du Budget Public s’élève à 22.988 millions d’euros, supérieures de 135 millions d’euros ou 0,6 % par rapport à l’objectif fixé.

Les recettes nettes du Budget ordinaire s’élèvent à 20.960 millions d’euros, supérieures de 777 millions d’euros ou 3,8% par rapport à l’objectif fixé.

Plus particulièrement, au cours du premier semestre 2016 un excédent par rapport à l’objectif a été enregistré dans les recettes :

- des impôts sur le revenu des personnes physiques de 146 millions d’euros ou 4,7%

- des impôts directs exercice fiscal précédent de 137 millions d’euros ou 14,8%

- des autres impôts directs de 110 millions d’euros ou 11,3%

- de la TVA sur le tabac de 119 millions d’euros ou 39,7%

- de la TVA sur les autres produits de 215 millions d’euros ou 3,8%

- des impôts sur les primes d’assurances de 21 millions d’euros ou 10,8%

- des vignettes sur les véhicules immatriculés de 32 millions d’euros ou 57,6%

- des impôts spéciaux à la consommation sur divers produits (par ex tabac) de 404 millions d’euros ou 31,2%

- des impôts indirects exercice fiscal précédent de 221 millions d’euros ou 82,7%

- en provenance de l’UE de 146 millions d’euros ou 170,3%

- du total des autres recettes non fiscales de 438 millions d’euros ou 24,3%

Au contraire, un déficit par rapport à l’objectif a été enregistré dans les recettes :

- des impôts sur le revenu des personnes morales de 269 millions d’euros ou 48,5%

- des impôts directs des catégories spéciales de 32 millions d’euros ou 5,2%

- des impôts sur la fortune de 18 millions d’euros ou 1,7%

- de la TVA sur les produits pétroliers de 140 millions d’euros ou 16,2%

- des autres taxes sur les échanges de 27 millions d’euros ou 13,0%

- des impôts spéciaux à la consommation sur les produits énergétiques de 33 millions d’euros ou 1,7%

- des autres impôts à la consommation de 113 millions d’euros ou 45,0%

- des autres impôts indirects de 51 millions d’euros ou 23,5%

- du programme de renforcement des liquidités en raison de la crise financière de 67 millions d’euros ou 46,7%

- de l’impôt foncier unifié de 225 millions d’euros ou 37,5%

- des privatisations de 88 millions d’euros ou 61,8%

Les remboursements de recettes s’élèvent à 1.471 millions d’euros, présentant une augmentation de 180 millions d’euros par rapport à l’objectif fixé pour 2016 (1.292 millions d’euros).

Les recettes du Budget des Investissements Publics se sont chiffrées à 2.028 millions d’euros, inférieures de 642 millions par rapport à l’objectif fixé.

Plus précisément, au mois de juin 2016, le montant des recettes nettes du Budget Public s’est élevé à 3.780 millions d’euros, inférieur de 194 millions d’euros par rapport à l’objectif mensuel fixé. Les recettes nettes du Budget ordinaire se sont chiffrées à 3.697 millions d’euros, supérieures de 3 millions d’euros par rapport à l’objectif mensuel fixé. Les remboursements de recettes se sont chiffrés à 266 millions d’euros, supérieurs de 52 millions d’euros par rapport à l’objectif mensuel fixé de 214 millions d’euros. Les recettes du Budget des Investissements Publics se sont chiffrées à 83 millions d’euros, inférieures de 197 millions par rapport à l’objectif fixé.

L’augmentation des recettes en juin 2016 est due principalement :

- aux impôts sur le revenu des personnes physiques pour 115 millions d’euros

- aux impôts sur le revenu des catégories spéciales de 10 millions d’euros

- à l’impôt sur la fortune pour 43 millions d’euros

- aux impôts directs exercice fiscal précédent de 13 millions d’euros

- aux autres impôts directs pour 33 millions d’euros

- à la TVA sur le tabac de 79 millions d’euros

- à la TVA sur les autres produits de 103 millions d’euros

- aux impôts spéciaux à la consommation sur les produits énergétiques pour 13 millions d’euros

- aux impôts spéciaux à la consommation sur d’autres produits (par ex tabac) de 275 millions d’euros

- aux impôts indirects exercice fiscal précédent de 33 millions d’euros

- aux autres recettes non fiscales de 15 millions d’euros

Au contraire, la baisse des recettes en juin 2016 est due principalement :

- aux impôts sur le revenu des personnes morales pour 283 millions d’euros

- à la TVA sur les produits pétroliers pour 11 millions d’euros

- aux autres taxes à la consommation pour 36 millions d’euros

- au programme de renforcement des liquidités en raison de la crise financière pour 13 millions d’euros

- à l’impôt foncier unifié pour 225 millions d’euros

- aux privatisations pour 96 millions d’euros

Les dépenses du Budget Public pour le premier semestre 2016 s’élèvent à 23.996 millions d’euros et sont inférieures de 3.350 millions d’euros par rapport à l’objectif fixé de 27.346 millions d’euros.

Plus particulièrement, les dépenses du Budget ordinaire se chiffrent à 22.694 millions d’euros et sont inférieures de 2.467 millions d’euros par rapport à l’objectif fixé, en raison principalement de la réduction des dépenses primaires de 2.100 millions d’euros.

Les dépenses du Budget ordinaire ont augmenté par rapport à la même période de 2015 de 606 millions d’euros. Ont été versés, de plus, 364 millions de subventions aux hôpitaux, 119 millions d’aide spéciale économique pour lutter contre la crise humanitaire, 176 millions de subventions agricoles et 15 millions pour des programmes d’équipement du ministère de la Défense Nationale.

Les dépenses du Budget des Investissements Publics se sont chiffrées à 1.302 millions d’euros, inférieures de 883 millions par rapport à l’objectif fixé.

Plus précisément, au mois de juin 2016, les dépenses du Budget de l’Etat s’élèvent à 3.974 millions d’euros et sont inférieures de 612 millions d’euros par rapport à l’objectif mensuel fixé, tandis que les dépenses du Budget ordinaire se chiffrent à 3.786 millions d’euros et sont inférieures de 100 millions d’euros par rapport à l’objectif mensuel fixé. Les dépenses du Budget des Investissements Publics se sont chiffrées à 188 millions d’euros, inférieures de 512 millions par rapport à l’objectif mensuel fixé.


page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 28/07/2016