Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Lefteris Kretsos - 04/05/2016

 

 

Déclaration du Secrétaire Général à l’Information et à la Communication à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la Presse

04 mai 2016

« Depuis 1993, la Journée mondiale de la liberté de la Presse est inscrite à l’ordre du jour de l’ONU et de l’Unesco. Et ce n’est pas un hasard, puisqu’encore de nos jours, dans certaines régions du monde, le journalisme est considéré comme un délit », a déclaré le Secrétaire Général à l’Information et à la Communication M. Lefteris Kretsos.  

Il a, en outre, souligné que « des journalistes sont arrêtés, emprisonnés, torturés, et quelques fois rendent leur dernier souffle, tout simplement parce qu’ils posent des questions gênantes ou bien remettent en cause la version officielle de certains événements. Qui mieux est, la présentation, cette année, du classement mondial de la liberté de la Presse à l’initiative de Reporters sans frontières est sous-titrée « dégradation profonde et inquiétante ».  

Néanmoins, ajoute M. Kretsos, « l’évolution de la liberté de la Presse tant en Grèce qu’à l’étranger a subi de graves revers depuis 2010 en raison de l’expansion d’une instabilité géopolitique et économique observée en Europe et ailleurs. Des intérêts économiques et politiques puissants utilisent les médias pour imposer leur propre agenda. D’autre part, la chute de leurs recettes à cause de la diminution de la publicité mais aussi de la concurrence d’Internet, a conduit la majeure partie des médias à pratiquer des changements drastiques mais pas toujours positifs : réduction de personnel, sources primaires insuffisantes, suppression du journalisme d’investigation » et a ajouté qu’« à long terme, l’érosion économique pourrait être fatale à la liberté de la Presse ».  

Il a noté, à ce propos, que le droit à l’information pluraliste et indépendante se transforme souvent en marchandise. Le renforcement de la transparence dans le mode de fonctionnement des médias, l’amélioration des conditions de travail de tous les journalistes et dans tous les médias et le renforcement de l’esprit critique des citoyens constituent la seule issue pour retrouver la vraie valeur d’une information fiable et pluraliste pour les citoyens ».  

Pour finir, il a dit que « dans ce difficile secteur, notre pays, cette année, peut respirer une plus grande bouffée de Liberté de la Presse, en célébrant le prix Pulitzer décerné au photographe de Reuters Yannis Bechrakis et son équipe comprenant Alkis Konstantinidis et Alexandros Avramidis pour leur excellent témoignage visuel sur le drame des réfugiés ».

page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 05/05/2016