Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Premier ministre 19/10/2015

 

 

Discours du Premier ministre Alexis Tsipras à la Conférence internationale sur le thème du Pluralisme culturel et religieux et la coexistence pacifique au Moyen-Orient

Athènes - 19 octobre 2015

Je tiens à vous souhaiter chaleureusement la bienvenue. Je crois que la Conférence qui est organisée aujourd’hui à Athènes – par le ministère grec des Affaires étrangères – pour le pluralisme religieux et culturel au Moyen-Orient, est une initiative très importante et stratégique pour notre région et pour la Grèce elle-même.

La culture grecque a joué un rôle central dans le développement social, économique et culturel de cette région, que ce soit au cours de l’Antiquité classique et hellénistique ou au cours de la période byzantine. Que ce soit avec Alexandre le Grand, ou par le biais du patrimoine orthodoxe apostolique ou par le biais du rôle des commerçants grecs à l’époque de l’empire Ottoman.

La Grèce moderne s’est construite en développant son identité européenne, mais en cultivant en même temps ses racines en Méditerranée, dans la région de la Mer Noire, dans les Balkans et au Moyen-Orient. C’est un pays européen avec des racines et des liens au-delà de l’Europe. Nous sommes une société dont les ancêtres étaient des réfugiés et des immigrés, avec une diaspora comptant des millions de personnes dans le monde. Une société avec une minorité musulmane dynamique et des centaines de milliers d’immigrés de toutes confessions religieuses et venant de régions de partout dans le monde.

C’est cet important héritage et cette réalité qui rendent nécessaire pour nous de prendre des initiatives dans ces moments difficiles. C’est la raison pour laquelle qu’aujourd’hui encore, dans nos temps économiques plus difficiles, nous considérons qu’il est de notre devoir de prendre soin des réfugiés et des migrants qui arrivent dans nos îles. C’est la raison pour laquelle je crois que la religion et la culture doivent être utilisées comme des vecteurs de compréhension et de communication et non comme des moyens d’oppression par des forces politiques extrémistes.

Dans le monde globalisé actuel, la Grèce se trouve à l’épicentre de crises qui secouent la Méditerranée, l’Europe et le Moyen-Orient. Des crises qui constituent pour nous des défis non seulement sur un plan géopolitique ou économique, mais aussi sur le plan existentiel et spirituel.

Nous sommes confrontés à une crise de la zone euro qui nous met au défi de nous interroger sur quel sera l’avenir de l’Europe – un avenir de croissance, de solidarité et de justice sociale ou bien un avenir d’austérité et inégalité croissante ?

Nous sommes également confrontés à deux crises connexes : une crise migratoire et une crise sécuritaire qui nous poussent à nous interroger sur quel sera l’avenir de la Méditerranée et du Moyen-Orient, ainsi que sur l’avenir des sociétés européennes. S’agira-t-il d’un avenir de solidarité, de multiculturalisme, de tolérance religieuse, de réconciliation et de reconstruction, ou bien d’un avenir de guerre, de terrorisme, d’insécurité et d’exclusion ?

Aujourd’hui, nous avons l’occasion de discuter de ces questions et de chercher des solutions :

  1. Nous devons trouver un moyen de résoudre les crises en Syrie, en Irak et en Libye, en intégrant dans nos stratégies pour la région tous les acteurs pertinents internationaux et régionaux. En affrontant le djihadisme et en protégeant les droits fondamentaux et les libertés religieuses. En jetant les bases de la réconciliation, de reconstruction et du retour des réfugiés. En protégeant le patrimoine culturel et religieux de la destruction et du pillage.
  2. Nous devons soutenir le Liban et la Jordanie dans leur tentative de maintenir leur stabilité et de gérer les flux massifs de réfugiés.
  3. Nous devons soutenir la Turquie afin qu’elle revienne au processus de paix et réponde à ses propres flux de réfugiés. Nous devons renforcer notre collaboration, toujours sur la base du droit international et du respect mutuel. Et nous devons soutenir les mécanismes de transfert de la Turquie vers l’Ouest, qui donneront aux réfugiés espoir, au lieu de les abandonner aux mains des trafiquants sans scrupules.
  4. Concernant la question palestinienne, nous devons commencer à discuter de nouveau d’une solution pour les deux états qui vivront côte à côte avec des garanties pour leur sécurité.
  5. Nous devons renforcer notre coopération avec l’Egypte et la Tunisie et nous devons les soutenir de sorte à maintenir et renforcer leur stabilité et les bénéfices du Printemps Arabe.
  6. Nous devons trouver une solution juste et viable au problème chypriote basée sur les résolutions de l’ONU. Une solution qui permettra à tous les peuples de l’île, les chypriotes grecs et les chypriotes turcs et aux autres communautés de vivre en paix et en coopération, avec une confiance mutuelle et sans garants étrangers.
  7. Enfin, en Europe, nous devons réfléchir aux décisions prises ces 15 dernières années pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord : Quelles erreurs avons-nous commises et comment pouvons-nous travailler ensemble dans nos sociétés et dans la région pour un avenir meilleur et notre sécurité commune.

Le dialogue interreligieux et interculturel ne constitue pas seulement une condition préalable pour résoudre un certain nombre de ces problèmes, mais souvent il est lui-même la solution. Nous espérons être en mesure de mettre en place un mécanisme – un Centre d’Etudes ici à Athènes – qui nous aidera en ce sens.

Et j’espère qu’aujourd’hui – sous la lumière du Parthénon – nous pourrons promouvoir par la suite ce grand débat qui dure depuis des milliers d’années.


Discours du ministre des Affaires étrangères, Nikos Kotzias lors de la conférence internationale sur le thème «Pluralisme religieux et culturel et coexistence pacifique au Moyen-Orient»

lire

Discours de clôture du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias à la Conférence internationale sur le thème: «Pluralisme religieux et culturel et coexistence pacifique au Moyen-Orient»

lire

Conférence de presse du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias à l’issue de la conférence internationale sur le thème « Pluralisme culturel et religieux et coexistence pacifique au Moyen-Orient »

lire

 


page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 23/10/2015