Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Premier ministre 24/06/2016

 

 

Communiqué de Presse

 

Déclaration du Premier ministre Alexis Tsipras, suite aux résultats du référendum anglais

Athènes - 24 juin 2016

Aujourd’hui est une journée, sans nul doute, difficile pour l’Europe. Le projet d’unification européenne a subi un revers majeur.

La décision du peuple anglais est respectable mais elle confirme une profonde crise politique, crise identitaire et stratégique pour l’Europe.

Et elle n’est pas venue à l’improviste comme un coup de tonnerre. Des messages avaient été envoyés depuis longtemps en provenance de différentes directions. La montée explosive de l’extrême-droite et des forces nationalistes dans le Nord et le Centre de l’Europe laissaient présager cette évolution négative.

Les choix extrêmes d’austérité qui ont creusé les inégalités tant entre les pays du Nord et du Sud qu’à l’intérieur même des pays européens.

La gestion à la carte de la crise des réfugiés, les frontières fermées, les clôtures et les agissements unilatéraux.

Le refus du partage des responsabilités et des charges à la fois face à la crise de la dette et la crise des réfugiés, avait déjà envoyé un signal d’une crise étendue du projet européen.

Et maintenant nous devons tous nous interroger. En premier lieu nous demander :

Quelle est la cause profonde de la crise européenne ?

Qui est responsable de la propagation du nationalisme et de l’extrêmisme de droite qui sont le fer de lance de l’isolement ?

Le déficit de démocratie, l’imposition coercitive de choix impopulaires et injustes, les stéréotypes de discorde qui divisent l’Europe entre Nord travailleur et raisonnable et Sud paresseux et ingrat.

Ont abouti à une profonde division politique et sociale.

Les peuples dans les pays du Nord considèrent qu’ils paient les pots cassés du Sud tandis que les peuples dans les pays du Sud estiment à juste titre que le Nord n’est pas solidaire mais punit. Et ainsi l’écart se creuse constamment.

Ainsi, le sens de la vision commune et d’un avenir commun des peuples européens laissent la place au retour de la soit disant sécurité de l’enfermement national. De l’isolationnisme national. Mais cette voie est une impasse.

Le référendum anglais sera soit une alarme pour réveiller le somnambule qui avance dans le vide soit le début d’un parcours très dangereux et glissant pour nos peuples.

Et c’est exactement pour cette raison que nous avons besoin d’un changement immédiat, de profondes percées démocratiques et progressistes en Europe. Changements de la perception, des attitudes et finalement des changements de politiques.

Pour ériger un barrage contre l’euroscepticisme et l’extrême droite. Afin de refonder l’Europe sur les valeurs de la démocratie, de la liberté, de l’égalité et de la solidarité.

Nous avons besoin plus que jamais d’une contre-offensive des forces progressistes européennes afin de stopper l’assaut de l’extrême droite et du nationalisme qui trouve un terrain fertile dans les conditions créées par l’austérité et la permissivité des marchés.

Nous avons besoin d’une grande alliance progressiste pour que l’Europe retrouve son élan perdu et ses valeurs fondatrices qui l’ont rendus si particulière dans le monde : La protection de l’emploi, le soutien de l’état social, la solidarité européenne, la protection des droits individuels et sociaux.

Parce que ces jours-ci, il a été démontré que le discours arrogant et hautain des technocrates non seulement n’émeut pas mais bien au contraire indigne les peuples européens.

Et c’est exactement pour cela que nous avons besoin de toute urgence d’une nouvelle vision et d’un nouveau départ pour une Europe unie. Une nouvelle vision pas pour moins d’Europe. Ni cependant pour une Europe plus autoritaire et plus centralisée.

Mais une nouvelle vision pour une meilleure Europe. Pour une Europe sociale et démocratique. Pour une Europe où la politique reprendra le dessus sur l’économie et les technocrates.

Pour une Europe où ses peuples auront le principal et dernier mot. Et pour cette Europe cela vaut la peine que nous nous battions. Parce qu’elle mérite que nous nous battions et que nous luttions pour notre avenir commun.

 

page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 27/06/2016