Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Premier ministre 25/08/2016

 

 

Déclarations du Premier ministre grec Alexis Tsipras à l’issue de la rencontre des dirigeants sociaux-démocrates européens

La Celle-Saint-Cloud – 25 août 2016

Nous avons eu l’occasion, aujourd’hui, représentants de gouvernements progressistes, de gauche, socialistes de toute l’Europe de discuter de la voie à suivre pour l’Europe dans un moment très critique. Le résultat du référendum en Grande-Bretagne était un signal d’alarme, qui peut potentiellement servir de réveil parce que l’Europe se dirige depuis très longtemps sur une mauvaise voie.

Nous avons eu l’occasion de discuter de la possibilité d’une position commune, d’une prise de position commune des dirigeants progressistes au Conseil de Bratislava. De mon côté, j’ai mis sur le tapis la nécessité d’un ensemble spécifique de propositions visant à renforcer la cohésion sociale, la convergence sociale en Europe pour une perspective de croissance, pour l’agenda de croissance et le soutien de l’emploi.

J’ai demandé, précisément, même si cela est difficile vu les rapports actuels, que les gouvernements progressistes exigent l’abolition complète du Pacte de Stabilité qui est l’une des causes de la crise, tout au moins voir comment on pourrait passer progressivement à son réexamen par le biais d’interventions correctives, par le biais d’importantes exceptions.

J’ai demandé à ce que soit étudiée la possibilité du dépôt d’une proposition pour le doublement des fonds communautaires pour le Programme Juncker et dans le même temps que la priorité soit mise sur le Programme Juncker dans les pays dont le PIB est faible, dans les pays qui ont subi les plus grands fléaux de la crise dans les régions les plus pauvres d’Europe. Ce qui signifie un transfert des ressources du centre vers la périphérie du nord au sud.

Dans le même temps, j’ai demandé à ce que soit étudiée la possibilité de proposer des exceptions à ce cadre financier étroit, des exceptions sur le calcul du déficit, pour les dépenses qui concernent des fonds de développement en rapport soit avec la participation nationale au Programme Juncker, soit avec la participation nationale aux programmes structurels en ce qui concerne les programmes d’investissements publics.

Et bien entendu j’ai posé sur la table l’idée qu’existe une exception similaire dans le calcul du déficit budgétaire en ce qui concerne les programmes de financement, des programmes actifs de soutien de l’emploi et de lutte contre le chômage.

Parce que nous ne pouvons pas parler de l’avenir de l’Europe quand nous avons des pays qui connaissent des taux de chômage supérieurs à 20% et particulièrement, ceci concerne toute l’Europe, quand nous avons des millions de jeunes chômeurs sans espoir et sans perspective. Si nous ne remettons pas l’Europe sur la voie de la convergence sociale, alors les forces d’extrême droite domineront et la cohésion de l’Europe et de l’Union Européenne encourront un grand risque.

Voilà exactement pourquoi je considère que la crise stratégique, l’impasse stratégique de l’Europe aujourd’hui, reflète l’impasse stratégique de la gauche et de la social-démocratie en Europe, j’ai aussi déposé une proposition pour la création d’un forum de dialogue des forces de la gauche européenne et de la social-démocratie européenne sur les questions cruciales abordées aujourd’hui, pour la perspective de l’intégration européenne, de l’unification et de l’approfondissement politique mais aussi de la sortie de la crise par des politiques de renforcement de la cohésion sociale et de la convergence sociale. Et cette proposition a été acceptée, je pense que nous aurons l’occasion de rediscuter de ces grands enjeux, en convergeant de plus en plus vers un agenda social alternatif.


page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 26/08/2016