Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Parnassos

 

 

Le Parc National de Parnassos



Année de fondation : 1938

Superficie : 3.513 ha

Type : Montagnes sud-européennes


Renseignements : 

Service des Forêts de Amfissa 

tél. : 00302650-23624


Le Parc National de Parnassos est situé aux frontières des départements de Fokidas et de Voiotias et niché entre les villes de Arahova, Delphes et Eptalofo. Le Mont Parnassos était considéré comme le séjour des neuf Muses et d’Apollon dont le principal sanctuaire était voisin. La Grotte Corycienne d’une envergure impressionnante était dans l’Antiquité consacrée au dieu Pan et aux Nymphes. Sur les pentes voisines, des bacchantes, les Thyades, organisaient des fêtes orgiaques en l’honneur de Dionysos. A proximité du parc, se trouvent des sites archéologiques remarquables comme Delphes et sa Pythie et de nombreuses stations de ski.



La morphologie géologique de cette région est particulièrement intéressante par la formation calcaire de la montagne, la présence de grottes et de sommets rocheux. Parmi les nombreux sommets, on peut citer les monts Liakoura (2.457m), Gerontovrahos (2.431m), Arnovrisi (2.257m), Pyrgakia (1.731m), Paliovouna (1.644m) et Samadario (1.600m).

La végétation sylvicole est magnifique, dominée par le sapin de Céphalonie (Abies cephalonica) qui couvre une superficie de 3.000 ha. Le parc abrite de nombreuses espèces florales, certaines endémiques comme la Paeonia parnassica, une variété de sarriette (Saturega parnassica), de thym (Thymus parnassicus), d’astragale (Astragalus parnassi), de lis (Lilium chalcaedonicum), de campanule (Campanula aizoon), d’omphalodes (Omphalodes luciliae), de molène (Verbascum delphicum), de morina (Morina persica). Dans les prairies pré-alpines, on trouve une variété de fétuque (Festuca hellerina), de trèfle (trifolium parnassi) et de paturin (Poa).



Les zones boisées accueillent de nombreuses variétés dont le chêne-chataigner (Prinus sp.), l’aubépine (Crataegus sp.) et le genévrier (Juniperus sp.), isolées ou en très petites quantités. Sur le versant nord-est de la montagne, on trouve des rangées de pins noirs (Pinus nigra).

La faune est composée d’espèces communes en Grèce, comme le renard (Vulpes vulpes), le blaireau d’Europe (Meles meles), le lièvre d’Europe (Lepus europaeus), l’écureuil roux (Sciurus vulgaris) ainsi que des rongeurs. Le chacal doré (Canis aureus) et la fouine (Martes foina) sont rares et encore plus rare est le loup (Canis lupus) qui peut descendre jusqu’à Pindos lors d’hivers rigoureux. Les reptiles et les insectes sont aussi bien représentés.

La population volatile est très représentative des espèces sylvicoles, même en dehors des bois denses, les populations de vautours, d’aigles et de plus petits rapaces sont importantes, entre autres le vautour fauve (Gyps fulvus), le gypaète barbu (Gypaetus barbatus), l’aigle royal (Aquila chrysaetos) et plus rarement l’aigle de Bonelli (Hieraaetus fasciatus), le faucon pélerin (Falco peregrinus) et le faucon lanier (Falco Biarmicus), etc. L’alouette haussecol et la sittelle des rochers sont très présentes.



Le parc est accessible par des routes départementales reliant Arahova à Eptalofo et à Amfiklia, d’où partent des chemins de terre serpentant à travers le parc.



L’hébergement et la restauration sont possibles autour du parc dans les stations de ski de l’Office Hellénique du Tourisme (Fterolakka, Kontokedro, Gerontovrahos et Kellaria).


Haut de page Page précédente
 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 11/02/2015