Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Prespes

 

 

Le parc national de Prespes



Année de fondation : 1974

Superficie : 19.470 ha

Type : étangs et marais


Renseignements : 

Service des forêts de Florina 

 tél. : 00302-385022529

 


Le parc est délimité par les parties grecques du petit lac (43 km2) et du grand lac (38 km2, sup. totale 288 km2) de Prespes et par les versants des montagnes Triklari et Varnounta. Le cœur du parc (4.900 ha) s’étend sur la totalité du petit lac de Prespes et sur ses rives, et lui confère son identité de biotope, reconnu par la Convention de Ramsar.

Le soubassement géologique est formé principalement de roches calciques, de résidus alluvionnaires et de roches granitiques. L’altitude du parc varie de 853 m (région des lacs) à 2.120 m (sommet de Varnounta).



Des forêts de chênes de différentes espèces comme le chêne pubescent (Quercus pubescens et Quercus dalechampii), le chêne de Hongrie (Quercus conferta), le chêne de Macédoine (Quercus makedonica) et le chêne chevelu (Quercus cerris), et des forêts mixtes d’arbres à feuilles caduques comme le charme commun (Carpinus betulus) et le charme d’Orient (Carpinus orientalis), l’aulne, le peuplier tremble (Propulus tremula) et le bouleau blanc d’Europe (Betula verrucosa) dominent dans la zone la plus basse.

On rencontre des espèces typiquement méditerranéennes, le pistachier sauvage et l’éphédra poussent dans les zones rocheuses calciques ensoleillées.

Dans les hauteurs, où les forêts d’acides s’étendent, on trouve le hêtre fayard (Fagus silvatica) et le hêtre moesiaca (Fagus moesiaca). Quelques individus de sapins, comme le sapin blanc (Abies alba) et le sapin de Macédoine (Abies borisii regis) se développent. Dans les forêts et les clairières, quelques cèdres croissent, le buis et le genévrier (Juniperus communis) et le genévrier nain (Juniperus Nana). Près du village de Psarades, se trouve une rangée ancestrale de genévriers (Juniperus exelsea).



La végétation est composée d’espèces pré-alpines, on peut citer entre autres des variétés de fétuque (Festuca), de brachypode (Brachypodium), de trèfle (Trifolium), de gesse (Lathyrus), de lotier (Lotus), de campanule (Campanula), de gaillet (Gallium) et de nombreuses variétés d’orchidées.

nymphaea alba

La gentiane jaune (Gentiana Iutea) est très abondante et dans les endroits humides, on trouve le vérâtre blanc (Veratrum album ssp. flavum). Une des rares espèces endémiques du parc que l’on a pu découvrir est une variété de centaurée (Centaurae prespana). Sur les rives humides, abondent des variétés de roseaux (Phragmites communis), de printanière (Schenoplectus tabernomontani), d’iris des marais (Iris pseudacorus) et les familles de jonc (Juncus), de massette (Typha) et de trèfle (Trifolium). Dans l’eau, poussent des espèces aquatiques comme le Ache aquatique (Apium nodiflorum), le myriophylle en épis (Myriophyllnum spicatum), où les poissons viennent déposer leurs œufs, le rubanier (Sparganium), le potamot (Potamogeton) et des colonies de nénuphars, le nénuphar jaune (Nuphar Iuteum) et le nénuphar blanc (Nymphaea alba).



Le parc national de Prespes, et en particulier le petit lac, constitue un des plus importants biotopes aquatiques de Grèce et revêt un intérêt international, tant par la diversité que par la population prolifique d’oiseaux aquatiques. Le petit lac est entouré de roseaux qui abritent d’importantes colonies de hérons, de cormorans, d’aigrettes et de grues, mais aussi des cormorans pygmées (Phalacrocorax pygmaeus), des spatules blanches (Platalea leucorodia) etc. C’est la seule région de Grèce où nichent ensemble les deux espèces européennes de pélicans, le pélican blanc (Pelecanus crispus) et le pélican frisé (Pelecanus onocrotalus), et aussi l’oie cendrée (Anser anser) et le Harle bièvre (Mergus merganser). Des variétés de canards, des petites mouettes aquatiques, etc. Par contre, les forêts avoisinantes et les régions montagneuses hébergent une faune ornithologique diversifiée de rapaces, piverts, etc. 



Dans ses forêts vivent également une population satisfaisante de mammifères, principalement l’ours brun (Ursus arctos), le loup (Canis lupus), etc. D’importantes variétés de poissons, de reptiles, d’amphibiens et d’insectes prolifèrent dans la région.



Généralement, les lacs de Prespes offrent un écosystème unique en raison de sa position géographique, de son climat, de sa flore et de sa faune qui permet l’existence et la préservation d’espèces rares.

L’accès au parc se fait par une route depuis Florina (40 km) et depuis Kastoria (50 km).

Sur le petit lac, on accède en canot aux îles et aux observatoires d’oiseaux, départ du village de Mikrolimni. Des excursions en barque à moteur sont organisées sur le grand lac et permettent d’approcher le rivage escarpé dont les falaises ou les grottes comportent des peintures exécutées par des ermites aux XIV et XVème siècles. L’hébergement des visiteurs est possible en chambre d’hôtes dans les villages de Mikrolimni, Pyli, Aghios Germanos, Psarades, etc.


Haut de page Page précédente
 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 11/02/2015