Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Vikos

 

 

Le parc national de Vikos – Aoos

 



Année de fondation : 1973

Superficie totale : 12.225 ha

Superficie du cœur du parc : 3.412 ha

Type : montagnes sud-européennes


Renseignements : 

Service des forêts de Ioannina 

tél. : 00302-651026482

 

 


Le parc national de Vikos – Aoos a été fondé dans le but de protéger un lieu sauvage. Les gorges de Vikos (affluent de Voïdomati), le ravin de la rivière Aoos et la montagne Tymfi (Guamila, 2491m d’altitude) en sont les joyaux. Il se situe dans le département de Ioannina, près de la ville de Konitsa et des villages de Monodendri, Aristi et Papingko.



L’alternance du relief de la région est très caractéristique et impressionnante, aux ravins escarpés succèdent des pentes douces et des rochers abrupts. L’environnement riche et unique offre un havre de paix et un lieu de vie à des espèces variées et intéressantes de plantes et d’animaux. Cela donne à ce parc un caractère de jardin botanique naturel et de réserve zoologique.

Des zones de végétations différentes se succèdent les unes aux autres. On trouve de la végétation de type maquis méditerranéen, de type marécageux, des forêts de conifères et d’arbres à feuilles caduques et des prairies pré-alpines. Cet unique complexe écologique accueille plus de 50 espèces d’arbres et d’arbustes et plus de 1000 plantes.

Des variétés de plantes endémiques, rares et uniques en Grèce comme la valériane (Valeriana epirota), la centaurée (Centaurae pawlovskii), le lis (Lilium carniolicum), la ramondie (Ramonda sebrica), l’achillé (Achilea abrotanoides), etc poussent dans le parc et sont l’objet d’un intérêt scientifique mondial.

Les principales forêts regroupent des arbres à feuilles caduques entre autres des érables, des saules, des chênes, des frênes, des ormes, des tilleuls, des platanes, des noisetiers, etc. On trouve également de vastes forêts d’acides et de conifères, tels des cèdres, des sapins et des pins noirs et blancs.



Comme la flore, la faune présente une variété exceptionnelle d’espèces. Dans le parc, on trouve l’ours brun (Ursus arctos), le loup (Canis lupus), la loutre d’Europe (Lutra lutra), le chacal et le chat sauvage ainsi que d’autres plus petits carnivores, des rongeurs etc.

La chèvre sauvage (Rupicapra rupicarpa) et le chamois vivent sur les versants rocheux escarpés tandis que les chevreuils (Capreolus capreolus) et les sangliers (Sus scrofa) cohabitent dans les forêts denses.

La colonie volatile est très nombreuse et variée, on recense toutes les espèces que l’on trouve dans un environnement typique montagnard, avec différentes espèces de rapaces, de piverts ainsi que des oiseaux sylvicoles et de régions alpines.

Dans les deux principales rivières du parc vit une population intéressante de faune d’eau douce, poissons, insectes, reptiles et amphibiens.



A l’intérieur des limites du parc, se dressent quelques uns des villages importants de Zagori, au riche passé historique et culturel, on peut citer Monodendri, Vikos et le petit et grand Papingko. De nombreux sites d’ermitages de moines, taillés dans la falaise, subsistent dans le parc. Une excursion dans cet immense parc est assez difficile, les longues randonnées réclament de solides jambes, des retours incessants vers les villages sont nécessaires puisque dans l’enceinte du parc il n’y a ni hôtels ni refuges.


Haut de page page précédente
 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 11/02/2015