Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

AFP 12/03/03

 

 

Frises du Parthénon: Jules Dassin accuse Londres d'"insensibilité"

ATHENES, 12 mars (AFP) - Le cinéaste greco-américain Jules Dassin, a accusé mercredi les dirigeants britanniques d'"insensibilité" pour leur refus de restituer à la Grèce les célèbres frises du Parthénon conservées au British Muséum.

Intervenant au cours d'une conférence organisée par l'hebdomadaire britannique The Economist sur "les Marbres du Parthénon et les jeux Olympiques de 2004", Jules Dassin, président de la Fondation Melina Mercouri pour le retour en Grèce des Marbres du Parthénon, a affirmé que depuis son indépendance en 1832, les gouvernements de la Grèce ont toujours réclamé le retour des marbres.

"Ce qui est le plus difficile à comprendre c'est l’insensibilité des dirigeants britanniques devant l'importance que ces sculptures représentent pour la Grèce", a dit le cinéaste, Melina Mercouri, son épouse décédée en 1994, "croyait dans le jour de grâce quand l'Angleterre réparera, à son honneur, une grave erreur", a conclu Jules Dassin.

La nouvelle maire d'Athènes Dora Bakoyannis a elle-aussi lancé un appel pour le retour des marbres qui "constituent une partie d'un monument", contrairement à la Victoire de Samothrace ou à la Venus de Milo conservées au Louvre. Elle a émis l'idée d'un "don d'objets de valeur" du Musée national d’Athènes au British Muséum en échange des frises, et estimé que leur restitution constituerait "l'achèvement des efforts" grecs pour la préparation des JO de 2004.

Les frises du Parthénon (5e siècle avant notre ère) comprennent 56 plaques sculptées en marbre d'une longueur de 75 m constituant la frise orientale du monument ainsi que 15 métopes et douze statues. Elles ont été emportées au début du XIXe siècle par Lord Elgin, acheminées à Londres et vendues au British Muséum.

Alors ministre de la Culture, Melina Mercouri avait lancé une campagne en 1982 pour leur retour mais Londres a toujours refusé de les rendre.

Le gouvernement grec a engagé ces derniers mois une nouvelle offensive pour récupérer les marbres pour les JO, proposant le "prêt" d'objets d'intérêt archéologique en échange.

english quotes Dassin:

what is so difficult to understand is the insensitivity of British leaders to what these sculptures mean to Greece...until the day she died she believed in that day of grace when England to her honor would right a grievous wrong

 


page précédente

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 11/02/2015