Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Déclaration Pangalos

 

 

Déclaration sur le retour des sculptures du Parthénon

Par M. Théodore Pangalos, ministre grec de la Culture (12/04/00-20/11/00)

mai 2000

A l'occasion d'une visite à Londres, à l'invitation du gouvernement britannique pour l'inauguration de la nouvelle Tate Modern Gallery, le ministre grec de la Culture, M. Théodore Pangalos, a redéfini les objectifs de la Grèce à propos du retour des sculptures du Parthénon. Parlant à Londres aux journalistes grecs, le 13 mai 2000, il a souligné les principes suivants de sa politique:

"La question ne se résume pas à un agenda entre deux gouvernements. Elle concerne deux peuples et leurs parlements respectifs. Le Parlement britannique, qui a confié les sculptures du Parthénon au British Muséum, est la seule autorité qui puisse changer cette situation. Le gouvernement britannique, avec sa majorité parlementaire, peut naturellement faire accélérer les choses, mais nous ne pensons pas qu'elles se résument à un problème entre nos deux gouvernements.

Il n'est pas besoin d'avoir des gagnants ou des perdants dans ce vieux problème. Il n'y a d'ailleurs pas de procès contre qui que ce soit, et il n'est pas besoin de décision judiciaire.

Le retour des sculptures du Parthénon est seulement un sujet de coopération entre les peuples grec et britannique, dans le contexte plus large de l'Europe, à laquelle ils appartiennent tous deux.

En fait, savoir qui est propriétaire des sculptures n'est ni important, ni relevant; c'est immatériel. Ce qui importe, c'est où elles sont et où elles devraient être. De ce point de vue, je crois que nous avons un très bon dossier, qui se fonde sur la continuité et l'intégrité de ce monument unique qu'est le Parthénon. Ce monument, j'insiste, n'a pas été construit par Périclès pour être un libre-service de sculptures. Les sculptures du Parthénon ont été conçues et créées comme une partie intégrante du temple. Les en avoir séparées depuis bientôt deux siècles suffit et ne devrait plus être toléré. Le moment est venu de restaurer l'intégrité du monument sur son site original de l'Acropole. Aussi, ce que nous demandons, c'est que les sculptures soient renvoyées pour être installées dans le tout nouveau et moderne Musée de l'Acropole, qui sera prêt pour 2004. L'intégrité du monument sera ainsi restaurée sur le site original, avec les sculptures exposées sur fond de Parthénon et en contact visuel avec le temple. Entre temps, nous continuerons à expliquer notre position et à insister pour un retour des sculptures du Parthénon à ce moment.

Ce retour des sculptures ne nécessite pas, ne doit pas entraîner et ne causera pas une diminution de la présence de la Grèce au British Muséum. Au contraire, en fait. D'abord, les technologies modernes permettent de réaliser des copies si parfaites que seule une analyse chimique pointue peut les distinguer des originaux. En outre, il est tout à fait possible d'organiser des expositions périodiques d'antiquités grecques de valeur, rares et éblouissantes, par prêts des musées grecs. Le British Muséum devrait même voir son prestige et sa renommée grandir dans le monde entier si nos propositions pour un retour négocié des sculptures du Parthénon étaient acceptées.

Ce retour ne doit pas constituer un précédent qui aboutirait à un mouvement général de demandes de restitution de biens culturels par les pays d'origine, privant ainsi les grands musées de pièces de valeur. Je souhaite insister sur le fait que nous réclamons seulement le retour des sculptures enlevées du Parthénon par Lord Elgin et non celui de quelque autre oeuvre que ce soit. Nous voulons uniquement restaurer l'unité d'un monument unique qui est le symbole suprême de l'héritage culturel grec et de la civilisation occidentale."

 

Haut de page


Remonter ] Lettre Papazoi ] Tony Banks ] Lettre Papandreou ] [ Déclaration Pangalos ] Mercouri ] Venizelos ] Recommandation UNESCO ] Discours 10/11/06 ] Position officielle ]

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 11/02/2015