Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Restauration

 

 

Le programme de restauration de l’Acropole

 

Le plus ambitieux programme grec de restauration, et l’un des plus vastes et importants dans le monde, est mené sur le site de l’Acropole. Ce programme est réalisé sur la base d’études qui ont été préalablement soumises à un examen international minutieux lors de rencontres scientifiques et approuvées selon les lois en vigueur et la déontologie scientifique.

L’aspect actuel du Rocher et des monuments de l’Acropole est le résultat de vastes fouilles et de travaux de restauration entrepris depuis 1835 dans le cadre de la renaissance culturelle de l’état grec moderne. Au cours des siècles, l’utilisation des monuments a été modifiée et ils ont subi des dommages causés par des séismes, des incendies, des bombardements et des actes de vandalisme. Quelques blocs ont été réutilisés, entiers ou fragmentés, de différentes manières pour la construction de nouveaux bâtiments.

Les interventions qui ont eu lieu depuis 1975 ont été imposées par les problèmes liés à une série de restaurations défectueuses, ainsi qu’aux fissures et cassures apparues sur les marbres, lesquelles conduisirent au délabrement de certaines parties des monuments et même à un risque d’affaissement  ainsi que par les problèmes de stabilité résultant d’autres actions humaines comme les incendies, les bombardements et le pillage ou à des phénomènes naturels comme les séismes. Les problèmes liés à la pollution atmosphérique ont rendu obligatoire l’éloignement des sculptures décoratrices des bâtiments afin d’assurer leur sauvegarde dans le Musée.

Au cours de ces opérations, le caractère, à proprement dit, de sauvetage du programme initial a évolué incluant également des programmes de restaurations qui ont accru la stabilité des monuments autant que leur lisibilité. Ainsi la nouvelle intervention a permis d’améliorer la valeur des monuments eux-mêmes avec des restaurations complémentaires, mais aussi de procéder à des rectifications dans les repositionnements inexacts réalisés ultérieurement sur les monuments.

Ce programme de restauration, qui se trouve à l’avant-garde des recherches scientifiques, démontre d’une manière précise les conséquences désastreuses de la mutilation du Monument par lord Elgin et ses équipes.

Le présent travail de restauration du Parthénon vise préalablement à

> la conservation structurelle

> la conservation des surfaces

> un degré maximal de protection des statues

> un repositionnement des blocs restaurés par le passé

> la restauration complémentaire de certaines plaques en utilisant, principalement, des blocs tombés sur le site qui appartiennent au monument

Les interventions principales sur les monuments de l’Acropole ont lieu dans l’ordre suivant :

> démontage de parties de monuments et enlèvement de blocs architecturaux

> enlèvement des sculptures

> reconstitution des blocs architecturaux en marbre en respectant le matériau d’origine

> remontage, correction des erreurs commises lors des précédentes restaurations, ainsi que mise en place de reproductions fidèles des sculptures retirées

Jusqu’à ce jour, les travaux de consolidation du Rocher de l’Acropole, de restauration de l’Erechthéion, du mur Sud des Propylées et du côté Est du Parthénon ont été menés à terme. Les programmes de restauration du mur d’enceinte Sud, du Parthénon (Portique Est, Portique Ouest, mur Nord, niche des murs adjacents), du temple d’Athéna Niké, ainsi que les travaux d’entretien des façades de ces monuments ainsi que de l’Erechthéion et de la Frise Ouest du Parthénon sont en cours de réalisation.

L’intervention sur les seuls chefs d’œuvre architecturaux de l’antiquité classique constitue un acte d’une grande responsabilité, pour la réalisation de laquelle de nombreux spécialistes, scientifiques et techniciens apportent leur contribution. Les mesures prises jusqu’ici constituent un travail collectif.

La conservation, la restauration et la transmission des monuments aux futures générations, exigent des efforts à long terme et une attention constante, en plus de la recherche scientifique, des connaissances spécialisées, de l’expérience dans ce domaine et de l’attention constante pendant les interventions techniques difficiles.

Chronologie

447 – 438 av. J.C. : édification du Parthénon (décoration du temple avec des sculptures en 432 av. J.C.)

437 – 432 av. J.C. : édification des Propylées

421 – 406 av. J.C. : édification de l’Erechthéion

420 av. J.C. : édification du temple d’Athéna Niké

267 ap. J.C. : destruction de la partie intérieure du Parthénon par le feu

361 – 363 ap. J.C. : réparation du Parthénon, peut-être par l’empereur Julien

6o siècle : transformation du Parthénon et de l’Erechthéion en églises chrétiennes

12o siècle : transformation des Propylées en palais

1456 : transformation du Parthénon en mosquée

Occupation ottomane : transformation de l’Erechthéion en harem, utilisation des Propylées comme poudrerie.

1640 : explosion des Propylées et destruction de la structure supérieure du bâtiment central

1686 : démolition du temple d’Athéna Niké

1687 : explosion du Parthénon par les obus de Morosini

1801 : pillage des monuments par lord Elgin

1835 : première restauration du temple d’Athéna Niké par L. Ross

1839 – 1863 : première restauration de K. Pittaki (Erechthéion, Parthénon, Propylées)

1835 – 1890 : fouilles sur l’Acropole conduites par K. Pittaki, P. Kavadia, G. Kawerau

1898 – 1939 : programme de restauration de N. Balanou

1975 : interventions salvatrices et de restauration sous la surveillance du Comité pour la Conservation des monuments de l’Acropole

Haut de page


Remonter ] Historique ] [ Restauration ] Musée Acropole ] Report 2002 ] Presse ] Positions ] Fondation Mercouri ] Organisme Mondial ] Conférence 06/10/2013 ]

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 07/07/2014