Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Au fil des voix

 

 

Festival au fil des voix

du 30 janvier au 08 février 2014

Théâtre de l'Alhambra

21 rue Yves Toudic

75010 Paris

informations - billetterie 

Concert de Katerina Fotinaki : "Grèce chanson poétique"

le 06 février 2014 à 20h30

Elle sera accompagnée sur scène de Cécile Audebert à la harpe, Stamos Semsis à l’alto et Louise Jallu au bandonéon.

Katerina Fotinaki fait partie de la nouvelle génération de la «diaspora grecque». Depuis qu’elle a quitté son pays il y a sept ans, elle essaie de reconstruire son image de la Grèce, avec l’aide indispensable de la musique et de la poésie, d’une manière contemporaine au regard de la situation politique actuelle.  

Après avoir dialogué avec Angélique Ionatos, elle vient d’enregistrer pour la première fois son travail : TZITZIKIA. Il « porte clairement la marque d’une tentative scrupuleuse et acharnée à suivre le chemin musical et poétique qui mène à la quintessence de la chanson, de la voix, de la musique, de l’Art et de l’âme humaine – un chemin exceptionnellement long et difficile qui attend tous les artistes véritables et consciencieux. »  

« L’interprétation lumineuse que Katerina nous livre des chansons qu’elle a choisies est portée par la qualité et les couleurs de sa voix. Que ces chansons soient les siennes ou qu’elles soient empruntées à d’autres, elles possèdent, pour la plupart, une grande portée poétique. »  

Katerina alternent « envolées d’une grande délicatesse, pleines de réserve, d’intériorité et – toujours – d’une grande élégance […] avec cette retenue propre à la tradition de la poésie populaire grecque. »  

(Spyros Sakkas – traduit par Clara Villain)  

 

Την ανακαλύψαμε δίπλα στην Angélique Ionatos. Χάρη στο ταλέντο που φέρει σαν τραγουδίστρια, σαν κιθαρίστρια, στην χαρισματική της προσωπικότητα και το χιούμορ της, η σόλο καριέρα της Κατερίνας Φωτεινάκη ήταν θέμα χρόνου.  

Συνθέτρια η ίδια κέρδισε το πρώτο βραβείο στον Πανελλήνιο Διαγωνισμό Σύνθεσης Τραγουδιού που οργανώθηκε από το ¨Ελληνικό Σχέδιο¨με τη στήριξη του Ιδρύματος Ωνάση και της ΕΡΤ.

Η Κατερίνα Φωτεινάκη εκπροσωπεί την νέα γενιά της ελληνικής διασποράς. Από τότε που άφησε τη χώρα της ξαναοικοδομεί μέσα της την εικόνα της Ελλάδας, με την αναγκαία βοήθεια της μουσικής και της ποίησης, με έναν τροπο σύχγρονο και σε συνάρτηση με την παρούσα πολιτική κατάσταση.

Στον πρώτο της αυτό σόλο δίσκο, με τίτλο “ΤΖΙΤΖΙΚΙΑ”, τραγουδώντας στη μητρική της γλώσσα, μας δίνει μια φωτεινή και πολύχρωμη ερμηνεία “μετατρέποντας τη φωνή της σε πανάλαφρα πετάγματα ήχων, με εμφανή συστολή, εσωτερικότητα και πάντα με ευγένεια!” (Σπύρος Σακκάς)

Στη σκηνή θα συνοδεύεται από τους

Cécile Audebert (άρπα) , Louise Jallu (μπαντονεόν) και από την Ελλάδα καλεσμένο τον Στάμο Σέμση (βιόλα) 

 

Album disponible

« TZITZIKIA »

14 janvier 2014

Vox Populi Accords Croisés  

Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Fwwzrkgj8i4  

Lien page artiste (site du festival) : http://www.aufildesvoix.com/paris2014/evenements/katerina-fotinaki/  

Site du festival : www.aufildesvoix.com

 

Cigdem Aslan

Mortissa

03 février 2014 à 20h30

Studio de l'Ermitage

8 rue Ermitage - 75020 Paris

détail

Cigdem Aslan (prononcé Chidem) est une étoile montante du renouveau du Rébétiko. Apparu dans la turbulence des années 1920, le Rébétiko est issu d’une culture partagée par les Grecs et les Turcs, qui s’est modelé par les échanges forcés entre parties de la population des deux pays. Il fut proscrit par les autorités grecques et turques car jugé comme une musique socialement dégénérative.

Bien qu’il y ait eu de nombreux enregistrements de Rébétiko au fil des ans, Cigdem Aslan fait valoir dans son premier album « Mortissa », une approche fraiche du genre. Immigrée de sa patrie, issue d’une minorité ethnique, et chanteuse évoluant dans un genre musical d’ordinaire plutôt masculin, elle apporte sa propre personnalité pour faire raisonner une voix profonde, révélant la richesse et la pertinence de ce « blues de la Mer Egée ».

« Mortissa » signifie « femme forte et indépendante ». C’est un album de Smyrneika Rébétiko en langue grecque et turque avec des racines musicales d’Anatolie. Sur une musique de la scène alternative, Cigdem chante aussi bien l’amour, qu’elle rend hommage au hors-la-loi Mehmet Efe (genre Robin des Bois), ou encore dénonce le port du voile.

page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 08/01/2014