Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Festival Sanary

 

 

 

Festival de photographies méditerranéennes

du 23 mai au 16 juin 2013

Sanary sur Mer - Bandol - Île de Bendor - Toulon

 

Le Festival vous emmènera dans un voyage photographique varié, étonnant, surprenant et enrichissant à Sanary, Bandol, sur l'ile de Bendor et à l'hôtel des arts de Toulon. Pour sa 3ème édition, Photomed accueillera 22 expositions, des ateliers de photographie, des lectures de portfolios, des installations qui donneront à ce festival une dimension globale susceptible de répondre aux désirs des divers publics.

 

Portraits 

Photographies inédites de Costa-Gavras

à l'Espace Saint-Nazaire (Sanary)

Auteur de films mythiques, de «Z» à «Capital» son dernier film, en passant par «l'Aveu», «Clair de Femme» et «Missing», Costa-Gavras est aussi photographe. Ce réalisateur engagé a conservé de ses amitiés et de ses combats des images personnelles et attachantes. Simone Signoret, Yves Montand, Georges Semprun, Régis Debray et beaucoup d'autres constituent aussi une galerie de portraits émouvants et inédits. C'est la première fois que Costa-Gavras accepte d'ouvrir ce grand album photographique. On reconnaîtra dans ce travail en noir et blanc à la fois la lucidité d'un regard et la sensibilité d'un homme pour lequel la vie doit être vécue avec chaleur et conviction. Cette exposition est présentée pour la première fois à Photomed. Une exposition présentée à la Maison Européenne de la Photographie quelques semaines plus tard viendra enrichir et compléter cette avant-première.

 

Les Grecs 

photographies de Katerina Kaloudi

Salle Mykonos (île de Bendor)

« Les photographies de cette exposition ont été sélectionnées par thèmes afin de mieux décrire le chemin de mon voyage intérieur. Pour la plupart ce sont des photographies que j'ai faites pour moi-même. Quelques images représentent des souvenirs de contes de fées, des sentiments et des expériences personnelles de mon enfance, certaines proviennent de ma passion pour la nature et pour la Grèce tandis que d'autres sont liées, dans mon subconscient, à ma peur de la mort, de l'isolement et du côté irrationnel de la vie.
Je travaille sur des sujets qui m'intéressent à travers la vie quotidienne. Je regarde le mouvement des choses et crée de nouvelles compositions en ajoutant ou en enlevant certains éléments du cadre photographique. En général j'enlève car j'aime les images qui racontent une histoire d'une manière simple.
Pour moi l'aspect le plus fascinant de la photographie est ce moment impulsif qui me pousse à capturer une image. Il n'y a pas de logique; c'est comme une révélation. Tout dépend de qui vous êtes et de ce que vous vivez à ce moment précis. Toute la magie de "l'acte photographique" est cachée dans un millième de seconde, où l'œil, le coeur et l'esprit, comme le disait Henri Cartier-Bresson, se rejoignent sur une même ligne droite. Finalement dans mes photographies, au-delà de la partie visible qui leur donne forme, il y a une partie invisible qui rôde sous la surface. C'est cette présence de l'invisible qui crée le lien entre l'image et moi-même et peut-être entre l'image et vous »

 

Pêcheurs 

Photographies de Stratis Vogiatzis

Salle Patmos (île de Bendor)

« Je photographie les pêcheurs de la Méditerranée depuis quatre ans. Ces pêcheurs viennent de sept pays différents. C'est un projet que j'ai achevé depuis peu.

Je me sens très privilégié de passer du temps avec eux, documentant leurs vies et pénétrant leur monde, si dur et magique à la fois, très différent de celui des gens de la terre. Quelquefois je me retrouve en train de participer à un rituel: je regarde ces hommes qui, patiemment et en silence tirent leurs filets pendant des heures et je me dis qu'il y a là beaucoup plus en jeu qu'un simple travail. C'est davantage une méditation, une voie qui s'ouvre et met ces hommes en relation avec les secrets éternels de la mer. En un sens l'activité d'un pêcheur résiste au progrès de la vie moderne et garde un aspect traditionnel.
La vie des pêcheurs n'est pas compliquée, et ce serait hypocrite de dire qu'ils sont autres que ce qu'ils sont. Ce qui m'a bouleversé c'est l'authenticité de leurs vies et le maintien de traditions simples. Le peu d'espace partagé fait contraste avec l'énormité de l'océan, mais la difficulté de leur travail est compensée par le sentiment de liberté ressenti au milieu de cette vaste étendue. »


page précédente

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 15/07/2013