Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Jeux antiques

 

 

Les Jeux Olympiques de la Grèce Antique

 

Les jeux avaient lieu tous les quatre ans et, à partir de l’époque classique, duraient cinq jours, les athlètes venus de l'ensemble du monde grec, convergeaient vers Olympie, dans la partie occidentale du Péloponnèse, avec l'espoir de remporter un prix. Celui-ci consistait en un rameau d'olivier, appelé Kotinos, coupé de l'olivier sacré. L’intervalle de quatre années qui séparait les jeux était appelé olympiade. Nous ignorons la date exacte à laquelle ils se déroulaient, mais nous savons que c’était à la première lune après le solstice d’été, qui se situait entre la dernière semaine de juillet et la première moitié du mois d’août. Et il semble qu'à une époque reculée les Jeux étaient associés à des rites de fertilité et à des fêtes de la moisson. À partir de 776 av. J.-C., ils servirent de référence au calendrier grec, lui-même établi sur la base du mois lunaire.

Les jeux olympiques prirent une telle importance dans la vie des Grecs qu’ils ne tardèrent pas à s’en servir comme base de calcul pour dater les évènements de leur longue histoire. Un an avant le début des jeux, les dignitaires Éléens responsables de leur déroulement envoyaient des hérauts appelés « spondophores » dans toutes les régions de l’espace helladique et dans toutes les colonies grecques dispersées dans la Méditerranée, des colonnes d’Hercule à la Grande Grèce, de l’Asie Mineure à la mer Noire et à la mer d’Azov. Ils avaient pour mission de faire connaître la date à laquelle commenceraient les jeux et, donc, la date d’entrée en vigueur de la trêve sacrée, qui imposait l’arrêt de toutes les hostilités entre les cités-Etats grecques. Pendant cette période, les exécutions capitales étaient également reportées.

Les Jeux Olympiques sont les plus anciens des quatre fêtes panhelléniques d’athlétisme. En 676 av. J.-C. ces  Jeux ont conquis l'ensemble du monde grec et, en 576 avant notre ère, leur prestige et leur renommée sont à leur apogée. La notoriété du sanctuaire d'Olympie est alors bien établie et son prestige croît avec celui des Jeux. Vers le milieu du Vème siècle av. J.-C. les Elidiens achèvent un nouveau temple consacré au dieu des dieux de la mythologie grecque, à Zeus Olympien. 


Une des métopes les mieux conservées du temple de Zeus : Atlas apporte les pommes du Jardin des Hespérides, tandis qu'Héraclès - fondateur légendaire des jeux olympiques - soutient la voûte céleste avec l'aide d'Athéna.


Les Jeux étaient tenus en son honneur et le rendez-vous d'Olympie était à la fois un pèlerinage au site le plus vénéré, le bois sacré ou Altis. Les concours d'athlétisme dans le monde grec étaient, dès le début de  leur organisation, intimement liés à des cérémonies religieuses, ainsi Olympie, centre sportif, était avant tout un centre religieux.

Par ailleurs, les innombrables cités-Etats étaient représentées, au cours de ces festivités qui rassemblaient tous les Grecs à Olympie, par des ambassadeurs officiels, les « théores », qui manifestaient souvent leur présence par des apparitions somptueuses, tandis qu’on déclamait des discours de rhéteurs, d’historiens ou de philosophes célèbres, choisis pour leur contenu de portée universelle.

>> La préparation et l'entraînement

>> Le site d'Olympie

>> Le déroulement des Jeux

>> Les femmes athlètes

 


Remonter Jeux antiques Jeux contemporains

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 04/12/2012