Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Le soleil et le vent

 

 

            J’ai d’excellentes relations avec le Soleil, Hélios.

            Le Soleil aime la Grèce. Il la plonge dans sa lumière, et rend toute chose transparente (même notre caractère puisque nous sommes francs et honnêtes).

            Au bulletin météorologique, on entend presque tous les jours :

            « Ciel dégagé. Journée essentiellement ensoleillée ».

            À propos, quand j’étais jeune, on me racontait souvent un mythe...

          « Il était une fois, un jeune homme qui s’appelait Phaéton et qui était le fils du Soleil, le dieu Hélios. Un jour, il emprunta en secret le char de son père, qu’il avait décidé de conduire à travers le ciel. Il pensait que ce serait facile et qu’il y arriverait sans problème. Mais, c’était jouer avec le feu. En effet, à un moment, il descendit plus bas qu’il n’aurait dû et la terre roussit sur son passage. Il failli embraser le monde et ses habitants. Zeus, le dieu de l’Antiquité dont je te parlais plus haut, le punit sévèrement. Ses soeurs, les Héliades, pleurèrent à en devenir inconsolables, jusqu'à ce qu’elles soient transformées en peupliers.

             Ce mythe signifie que les hommes ont toujours combattu la nature et cherché à la dompter, en vain. Néanmoins, aujourd’hui, le progrès universel leur permet de la mettre à leur service.  

            C’est le cas en Grèce avec le soleil : - besoin d’énergie ? Le soleil nous en offre en quantité.

                Un parc à énergie solaire a d’ailleurs été installé en Crète et sur l’île de Kythnos, comme projet phare pour toute la Méditerranée. Un peu partout dans le pays, on trouve des écoles qui marchent à l’énergie solaire, c’est à dire dont le bon fonctionnement dépend du soleil et de générateurs solaires.

            Cela n’est pas un mythe. C’est la réalité. Aujourd’hui, les filles du Soleil ne se transforment plus en peupliers, mais plutôt en électricité.

************

            Nous nous débrouillons aussi bien qu’Éole, le gardien des vents. Comme nous le savons par la Mythologie (une grande dame), Éole pouvait, selon ses humeurs, aussi bien déchaîner les vents du Nord et du Sud que les faire tomber tous ensemble.

         C’est même à cause de lui qu’une fois, Ulysse dû faire escale à l’île de Tinos. En effet, un jour où il rentrait de Troie, le bateau d’Ulysse se mit soudainement à tanguer, pris dans une mer houleuse. Mais, Éole l’aimait bien et tenait à ce qu’il rentre chez lui sain et sauf, alors il lui donna un sac en cuir dans lequel il avait enfermé tous les vents. Il n’avait laissé libre comme l’air que le Zéphyr, une brise légère. 

          Malheureusement, les compagnons d’Ulysse étaient curieux et ne purent s’empêcher d’ouvrir le sac. Alors les vents s’échappèrent précipitamment et se déchaînèrent en tous sens. C’est ainsi que le bateau se retrouva à Tinos.  

          Depuis, les hommes sont allés voir Monsieur Éole pour lui dire : « Vous voulez souffler ? D’accord, mais à une condition : que nous puissions utiliser votre souffle ». C’est ainsi que nous avons créé de l’électricité à partir de la force du vent et obtenu ce qu’on appelle l’énergie éolienne.  

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 11/10/2013