Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Xénios, l'historien

 

 

            Voici le puits de notre histoire. Il est grand et profond car l’Histoire elle-même y repose depuis la nuit des temps.

            Un lieu, un pont, un monastère, un champ de bataille, des restes préhistoriques, de vieilles ruines, des aqueducs romains, des châteaux francs, des églises byzantines. Voilà des ficelles qui nous relient directement au passé.

            Où que nous nous arrêtions, notre histoire résonne comme un écho. Mais comme nous ne pouvons pas nous en souvenir, nous l’étudions et construisons sur ses bases. Les petites pierres de l’Histoire sont les fondations de l’État grec moderne.

 

      

      À l’intérieur de ce coffre, j’ai rassemblé des habits que portaient les hommes et les femmes à différents moments de notre histoire. J’ai vécu l’histoire de cette terre. Je suis un grand enfant de... 3000 ans.

****************

356 - 232 av. J.-C.

Au temps d’Alexandre le Grand

             Au cours de ces années là, vivait un Roi de grand génie : Alexandre de Macédoine, fils de Philippe. Il monta sur le trône alors qu’il n’était qu’un jeune homme de 20 ans et répandit la culture grecque jusqu’en Inde. Chacune de ses idées a ouvert de nouveaux horizons. Il rassembla bon nombre de peuples et de cultures par la pensée et la langue grecques.

            Dans l’un de ses discours, il dit :   « Maintenant que les guerres sont finies, j’espère que vous vivrez heureux, en paix. Désormais, nous ne formerons qu’un seul et même peuple, réconciliés pour remporter des succès communs et considérant le monde entier comme chez soi... »

                      

 

L'histoire de Bucéphale 

Un jour, on amena un étalon sauvage à Philippe, le père d’Alexandre. Celui-ci refusait de l’acheter car personne ne parvenait à le dompter, quand, tout d’un coup, surgit Alexandre. Il avait remarqué que le cheval avait peur de sa propre ombre ; il pris les rennes en mains et orienta la tête de l’animal vers le soleil. Le cheval se calma aussitôt. Puis, en un bond, il se retrouva à califourchon sur Bucéphale qui se laissa monter sans faire d’histoire. Philippe prit son fils de 12 ans dans ses bras et lui déclara : « Trouve-toi un royaume à ta taille, mon fils, car la Macédoine est trop petite pour toi... »

Un lien indissoluble s’était noué entre Alexandre et son cheval. Bucéphale le suivit dans toutes ses campagnes, et quand il fut tué, Alexandre le pleura comme s’il avait perdu un ami très cher.

            ****************

                    3000 - 1200 av. J.-C.

            Les Minoens développèrent une grande civilisation en Crète, d’où ils prirent le contrôle des mers et établirent des voies de commerce entre l’Asie, l’Afrique et la Grèce continentale.

            1600 - 1100 av. J.-C.

            Les Mycéniens étaient des guerriers. Ils vivaient de manière frugale et austère. Pour Homère, Mycènes était une cité « dorée ». C’est grâce aux fouilles d’Heinrich Schliemann que l’on découvrit cette civilisation. Il avait lu l’Iliade et l’Odyssée et était convaincu que toutes les histoires qui y sont racontées avaient vraiment eu lieu.

            700 - 400 av. J.-C.

            L’âge classique

À cette époque, les Grecs voyagèrent dans toute la Méditerranée et établirent des colonies jusqu’à Marseille. Ces années-là symbolisèrent la grandeur d’Athènes.

            232 - 31 av. J.-C.

            Temps hellénistiques

            La culture grecque se répandit en Asie et en Afrique. À mesure que d’importantes cités se construisaient, on cultivait les arts et la littérature. Cependant l’immense empire d’Alexandre le Grand fut divisé par une autre grande puissance militaire qui s’en empara : les Romains.

            324 - 1453

                 L’Ère byzantine

Constantinople était le cœur de l’Empire byzantin qui brilla de tous ses feux pendant 1000 ans. Il devint partie intégrante de l’Empire romain sous Constantin le Grand. Avec l’avènement du christianisme (dont le grec était la langue), l’Empire byzantin fonctionna comme un État greco-chrétien.

            L’époque contemporaine

            Le nouvel État grec, récemment formé, a dû traverser de nombreuses difficultés avant de pouvoir tenir sur des bases solides. C’est au prix de nombreux efforts qu’il a revendiqué ses droits nationaux, établi ses frontières, acquis la place qu’il lui revient, et réussi à vivre en paix avec ses voisins, les peuples balkaniques et européens.

****************

XÉNIOS, LE… CHEVALIER 

            En 1204 ap. J.-C., des chevaliers en armure conquirent la Grèce. Ils profitèrent de ce qu’ils faisaient les Croisades - et devaient sauver la Terre Sainte - pour s’installer en Grèce, où ils construisirent des châteaux.

            La colonisation des Francs fait partie intégrante de notre histoire. D’ailleurs, ils continuent à nous accompagner à travers les siècles grâce à leurs châteaux, qui, bien qu’ils tombent peu à peu en ruines, n’ont rien perdu de leur mystère et de leur grandeur d’antan. Au premier abord, plongés dans leur silence, ces châteaux sont plutôt impressionnants, mais qui ose s’en approcher croirait rentrer dans un conte de fées. Surtout au coucher du soleil, lorsque les rayons donnent à la beauté de leur pierre des reflets d’or.  

            En mémoire de cette période de l’histoire, la Grèce a fait imprimer une série de timbres à l’effigie des châteaux francs.

 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : 11/10/2013