Accueil Actualités Communiqués Politique Etrangère Evénements culturels La Grèce en France Grèce Xenios Médias Olympisme Contactez-nous

Grèce vinicole

 


> Vu dans la presse...

> Le retsina   

Vous pouvez également consulter les sites suivants :

  Vins de Grèce (nouveau site)  
www.greekwine.gr www.wine.org.gr www.thegreekwine.com
www.allaboutgreekwine.com www.wineroads.gr www.womenofwine.gr
www.greekwinemakers.com www.macedonian-heritage.gr/wine www.oenorama.com

LA GRÈCE VINICOLE

(sources : Organisme hellénique pour la promotion des exportations)

Péloponnèse Crète Grèce Centrale et Eubée
Macédoine et Thrace Epire Iles Ioniennes
Thessalie Iles de la mer Egée Cyclades

 

Dodécanèse  

Les dons de Dionysos

La puissance des dieux égale à peine l'utilité du vin, proclamait Asclepiade.

Et Hippocrate, que l'on a appelé justement le père de la Médecine, enseignait : "Le vin est chose merveilleusement appropriée à l'homme si, en santé comme en maladie, on l'administre avec à propos et juste mesure suivant la constitution individuelle".

Dionysos chevauchant son animal sacré 

(pavement de mosaïque de Pella : 300 av. J.C. environ)

Voilà certainement un des axiomes les plus sages formulé il y a vingt-cinq siècles sur les vertus du vin. Pour gagner les dons que Dionysos, le vin déifié, offrait à ses disciples, chacun devait boire selon ses besoins et son tempérament. On peut dire que la Grèce, adepte de Dionysos, a été largement comblée de ses dons.

"On peut justement soutenir aujourd'hui que toute l'expansion, la force, la richesse et la civilisation des Grecs de l'époque archaïque sont dues au surplus de vin et d'huile, que les navigateurs égéens apportaient partout dans le monde qui leur était connu. En échange du vin et d'huile exportés, les Grecs rapportaient des céréales d'Egypte, de l'argent d'Andalousie, du bois du Caucase, des métaux d'Arménie, de la laine d'Espagne, etc. L'art de la vinification et surtout la présentation des récoltes dans les vases artistiquement ornés de Crète, d'Attique, de Rhodes ont proté au loin la fameuse réputation des vins de la Grèce."

Mais Dionysos offrait aussi à ses disciples ce que nul dieu n'avait encore promis: le salut éternel; or la Grèce a gagné l'immortalité grâce à ses poètes, à ses philosophes, à ses sculpteurs et à ses peintres, qui n'ont pas échappé à l'influence du culte dionysiaque, auquel ils ont puisé d'inappréciables trésors d'imagination. 

Le vignoble hellénique 

Très apprécié dans toutes les provinces de l'Hellade, le vin fut de tout  temps l'objet d'un commerce important malgré son prix élevé. La Grèce ne connut pas de vastes domaines exclusivement viticoles, la  vigne se partageait partout le sol cultivable avec des cultures diverses, principalement l'olivier et le blé.

C'est toutefois du Xllle au Xle siècle avant J.C. que le développement du vignoble fut le plus important. La culture se pratiquait sensiblement comme de nos jours, les ceps alignés soigneusement sur des lignes parallèles. La taille se pratiquait selon six formes différentes suivant le cépage, le sol et la force des vents.

Quant au nombre des cépages, Virgile a écrit qu'il serait plus facile de compter les grains de sable de la mer que d'en énumérer toutes les variétés.

De nos jours la vigne s'étend en Grèce sur environ 186.000 ha dont 97.000 ha, soit un peu plus de 52%, sont plantés en vignes à raisins de cuve. Les vignes à raisins de table occupent 20.000 ha et celles à raisins  secs 63.000 ha. Les vignes jeunes s'étendent sur environ 6. 000 ha.

Il est à noter la richesse en cépages indigènes de qualité, cités dans  des textes antiques et dont certains sont parvenus jusqu'à nos jours sous des dénominations à peine modifiées.

Le sol du vignoble grec est généralement rocheux et calcaire, sur un sous sol marneux calcaire ou de tuf friable. Le relief est très accusé. 

La vigne, d'origine côtière, a gagné l'intérieur du pays pour s'installer sur les coteaux et les pentes des chaînes montagneuses, atteignant même une altitude de 1.000 mètres environ.

Les plaines, d'étendue limitée, sont peu nombreuses. Elles occupent à peine 20% des terres cultivables. Quant au climat, on peut dire qu'il serait nettement continental, si le pays n'était entouré par la mer qui l'adoucit favorablement. A ces facteurs, on doit ajouter la grande luminosité à laquelle la Grèce doit son prestige de pays au plus beau ciel bleu.

 

En termes viti-vinicoles, cela se traduit par : 

> des sols à faible rendement, qui favorisent la production de vins de qualité;

>   des conditions pédo-climatiques particulièrement propices à la culture de la vigne;

>   un grand nombre de petites régions, caractérisées par des microclimats et des conditions écologiques spécifiques, facteurs primordiaux pour la production de toute une gamme de vins très variés, ayant une originalité propre, une personnalité, et qui sont commercialisés comme produits typiques de leur région de production sous la dénomination géographique de cette région (Samos, Nemée, Naoussa, Mantinée, Zitsa etc.).  

Vins typiques et Vins de marque 

Les vins grecs se répartissent en vins de marque qui sont mis en vente en bouteilles sous diverses marques commerciales, et en vins typiques, produits représentatifs de leur région de production, ce qui leur confère de par la loi le droit d'être commercialisés sous une appellation d'origine.

En termes juridiques internationaux: "constitue une appellation d'origine, la dénomination d'un pays, d'une région ou d'une localité servant à désigner un produit qui en est originaire et dont la qualité et les caractères sont dus au milieu géographique, comprenant des facteurs naturels et des facteurs humains".

Mais pour qu'un vin soit considéré comme représentatif de sa région de production, il doit avoir toujours la même personnalité, les mêmes caractères organoleptiques, la même originalité. Il doit donc :

> provenir d'un terroir viticole bien déterminé;

> être issu d'un sol privilégié et d'un ou de plusieurs cépages sélectionnés, cultivés selon des techniques appropriées, sanctionnées par la loi;

> être élaboré selon des méthodes traditionnelles à la région, traité, conservé et mûri sous des conditions qui s'avèrent propices à l'épanouissement de sa qualité.

Il est bien connu dans le commerce international du vin, que la clientèle qui précise son désir par un nom lié à la notion d'origine géographique, exprime sa préférence pour un vin doté de tous les caractères organoleptiques propres au vin de cette appellation d'origine.

Nos vins à appellation d'origine, n'imitant aucun cru, inimitables eux-mêmes, offrent au consommateur la certitude de trouver sous étiquette de présentation, un produit d'origine et une qualité certaine.

C'est d'ailleurs toujours en Grèce que naquit la notion des vins d'origine, si heureusement mise en valeur de nos jours par d'autres pays viticoles européens et qui fut juridiquement établie par des textes législatifs internationaux. 

En effet, les vins doux et souples de Théra et de Crète, les vins pharmaceutiques de Pisidie, les vins bouquetés de Lesbos, le fameux Arioussios de Chios, les vins délicatement bouquetés de Carystos, d'Oenoie et de Pitané, cités avec éloges par Alcman, les vins noirs, très capiteux de Thrace, le vin hypnotique de Thasos, le réconfortant de Cnide, et toute une gamme de vins cités, avec la dénomination géographique de leur origine, dans les textes des poètes et des écrivains de l'époque, apportaient aux pays les plus lointains, la couleur, l'arôme, l'art et la gloire de la Grèce vinicole, une trentaine de siècles avant l'apparition sur le plan international de vins réputés à appellation d'origine provenant des pays d'Europe centrale et occidentale.

Faisant suite à une ancienne tradition, interrompue pendant les siècles des désastres nationaux, les muscats de Samos,

de Patras,de Lemnos, de Céphalonie et de Rhodes, admirables apéritifs naturels et remarquables vins de dessert, les vins pétillants de Zitsa, le Mantinée, vin blanc élégant, délicatement bouqueté, le vin blanc très fin et distingué Robola de Céphalonie, les Naoussa, Amynteon, Goumenissa, Côtes de Meliton et Nemée,

Lois sur le vin gravées sur marbre

(Musée de Thasos, Ve av. J.C.)

vins rouges de grande classe, charnus, d'une belle robe rouge foncée, les vins blancs de Kantza d'Attique et d'Anchialos, d'une couleur ambrée, les rubis de Rapsani, Rhodes, Paros, Archancs, Peza et Dafnès, charpentés et nerveux, les Mavrodaphnes de Patras et de Céphalonie, vins de liqueur qui demandent à vieillir de longues années pour acquérir la plénitude de leurs caractères, les vins blancs frais et bien équilibrés de Rhodes, de Patras de Peza et des Côtes de Meliton, les vins-de-liqueur chaleureux et généreux de Sitia et de Dafnès, les vins blancs de Santorin, fils de la lave volcanique qui a couvert l'île tout entière ainsi que les vestiges d'une des plus anciennes cités, florissante à l'époque minoenne, revendiquent leur place sur le marché international comme produits de vignobles renommés.

La production de ces vignobles représente 12% à peu près de la production vinicole de la Grèce. 

 

Les vins à appellation d'origine sont vendus en bouteille portant à cheval sur le bouchon une bande numérotée de garantie d'authenticité, cette bande, étant remise par les services régionaux du Ministère de l'Agriculture. L'étiquetage de ces vins fait également l'objet d'une réglementation particulière très stricte.

De nos jours, la bande de contrôle qui garantit l'origine d'un vin est placée à cheval sur le bouchon de la bouteille.

A côté de ces vins à appellation d'origine, les vins de marque sont vendus sous des étiquettes appartenant aux commerçants qui veulent individualiser leurs vins. C'est là qu'intervient l'art d'assemblage des vins de différents cépages et parfois de différentes régions qui permet aux commerçants d'unifier ces vins pour en faire des types pouvant répondre aux goûts, souvent très divers, de leur clientèle nationale ou étrangère.

Ainsi les vins de marque se développant parallèlement aux vins à appellation d'origine, enrichissent la palette dionysiaque de couleurs et de saveurs très appréciées par une clientèle fidèle à certaines marques commerciales, qui offrent une garantie suivie, garantie qui s'ajoute à celle de l'appellation d'origine.

Déjà au IVe siècle av. J.C. un timbre, imprimé avant cuisson dans l'argile fraîche des amphores destinées à la commercialisation du "Thasos", garantissait son origine

 


Haut de page Page précédente
 

 

Envoyez un courrier électronique à grinfoamb.paris@wanadoo.fr pour toute question 

ou remarque concernant ce site Web 

Copyright ©Ambassade de Grèce - Bureau de Presse et de Communication, Paris, 1999

Conception : Georges Bounas - Réalisation : Marie Schoina

Dernière modification : mercredi 27 juillet 2011